Nous avions déjà observé de près la RCV213V testée par Stefan Bradl la semaine dernière Jerez, et voici quelques nouvelles photos qui nous permettent d’étayer nos analyses. Un nouveau châssis, un nouveau bras oscillant et un nouvel échappement : alors que le gel technique est acté pour les moteurs, Honda a travaillé dur pendant l’inter-saison !

Le nouveau châssis est le plus grand changement que nous ayons vu depuis un certain nombre d’années, est-ce que cette évolution de la RC213V pourrait ramener Honda sur la plus haute marche du podium en 2021 ?

 

 

La première chose visible sur la nouvelle moto 2021 est cet échappement très différent. Il est plus long, a une forme différente et a abandonné une petite section où le diamètre de l’échappement se dilate, qui se trouvait sous la selle.

Au cours des dernières saisons, Honda avait orienté le développement de son moteur afin de favoriser la puissance de celui-ci, au point de parvenir à atteindre les vitesses de pointe similaires aux Ducati. Mais la saison dernière, ils semblaient souffrir de l’accélération en sortie de virage. Ce nouvel échappement peut jouer sur la réponse du moteur, afin d’améliorer la puissance à mi-régime pour améliorer la maniabilité dans les virages, mais nous n’avons rien pour le confirmer, Honda ne confirmant pas encore de détails sur la nouvelle moto.

 

 

Cette photo montre clairement à quel point le nouvel échappement est beaucoup plus long que l’ancien. Il semble également que le tube ait un diamètre plus petit, mais cela reste à confirmer.

 

 

Cette photo et la suivante montrent deux choses : le nouvel échappement et la façon dont le châssis a évolué.

Comme nous l’avons vu précédemment, le nouvel échappement arrière a une forme différente sous la selle. De ce que l’on voit, l’échappement situé en bas, qui évacue les gaz des deux cylindres avant, semble ne pas avoir évolué, mais il est probable qu’il ait également subi quelques petites modifications.

Maintenant, en observant bien le châssis, on note à quel point son épaisseur est mince autour de la zone de pivot du bras oscillant. Pour comparer à l’ancienne version de châssis, où il est beaucoup plus épais dans cette zone, il suffit de regarder la photo suivante.

 

 

Alors pourquoi Honda semble diminuer l’épaisseur du cadre autour du pivot du bras oscillant ? La réponse la plus probable est que Honda recherche plus de flexion latérale dans les virages. Favoriser la flexion à des angles d’inclinaison élevés l’aide à coller à la surface de la piste, à améliorer l’adhérence, le châssis agissant alors en phase avec la suspension. Cependant, trop de flexion est indésirable et contre-productif lorsque les pilotes veulent réaliser un tour chrono.

C’est d’ailleurs l’une des théories qui expliquent pourquoi Suzuki semble avoir plus de mal lors des qualifications. Leur châssis est assez souple et a beaucoup de flexion latérale, ce qui signifie qu’il tourne bien, mais son manque de rigidité par rapport aux autres signifie que d’avoir un rythme élevé sur un tour est difficile. Mais c’est ce même châssis souple qui rend la Suzuki tendre avec les pneus, lui permettant de garder le même rythme ultra-rapide tout au long de la course.

 

 

Honda a également un nouveau bras oscillant sur la version 2021 de la RC213V. Il est difficile de voir les différences, mais c’est censé être nouveau.

Ce qui est remarquable sur cette photo est la zone de pivot du bras oscillant, tout à droite. Le nouveau châssis 2021 de la Honda est plus large au niveau de la zone de pivot et semble également plus large sur la poutre principale.

Ce nouveau châssis est le plus grand changement que nous ayons vu depuis quelques années sur la RC213V. Nous essaierons d’obtenir d’autres photos qui montrent davantage le nouveau châssis, mais jusqu’à présent, les ingénieurs Honda ont été très doués pour le dissimuler !

 

 

Ici l’ancien châssis, qui est bien différent de celui présenté auparavant. En haut, on observe en quoi le nouvel échappement est différent de l’ancienne version.

 

 

Ici, on note trois nouvelles fixations intégrées sur les flancs du carénage. Là, on ne peut s’empêcher de penser qu’elles sont sans doute là en attente de nouveaux éléments aérodynamiques à tester, vraisemblablement plus amples que les actuels mini ailerons latéraux…

Crédit photos : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Stefan Bradl

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team