Le paddock MotoGP risque d’être un peu plus calme en l’absence de Crutchlow. L’Anglais prénommé Cal était connu pour ses sorties parfois à l’emporte pièce sur certains de ses collègues au sujet de situations particulières ou encore à propos de la politique Honda et de la mise au point de la RC213V. Mais il était aussi aimé pour cette franchise et cette sincérité et détonnait dans un milieu si policé qu’il en serait devenu sans saveur. Cela étant dit, c’est maintenant Yamaha qui va profiter de ce caractère puisque Crutchlow sera désormais leur pilote d’essai …

Avant de se montrer plus discret en raison de ses nouvelles fonctions, celui qui ne rentrera cependant jamais dan le rang s’est livré une dernière fois à ses compatriotes de crash.net. Dans cette sortie, il assume totalement sa philosophie, égratigne le milieu et donne les noms de ceux qui pourraient entretenir cette flamme de la révolte.

Dans un premier temps, et c’est important, Cal Crutchlow ne s’excuse de rien : « je suis différent des robots qui donnent tous l’image et les réponses de l’entreprise. Cela a bien fonctionné pour moi et mes sponsors ». Et cela a aussi marché avec le public et les fans. Sur ce point, il envoie une pique à ses collègues : « en fin de compte, les gens en général ne sont pas différents pour moi » a déclaré Crutchlow. « Alors que beaucoup de pilotes pensent qu’ils sont au-dessus des autres parce qu’ils sont dans une position privilégiée ».

L’homme de 35 ans s’est retiré de la compétition à plein temps après dix saisons dans la classe reine, où il a remporté 19 podiums et trois victoires en Grand Prix comme pilote du team satellite LCR Honda. « Je dis ce que je dis parce que c’est ce que je crois », a expliqué Crutchlow. « Il est difficile de savoir si c’est bien ou mal de le dire ! Mais je ne vais pas mentir sur les choses, je vais dire la vérité ou ce que je ressens ».

Une posture qui n’a pas eu que des désavantages : « mais c’est pourquoi j’ai toujours eu de bonnes relations avec les médias. Oui, bien sûr, ils m’ont mis dans la difficulté quelques fois, mais en général, je pense que les gens me respectent pour cela parce que je suis différent ». Il précise : « j’ai gardé les mêmes sponsors pendant tant d’années, j’ai été avec Monster pendant le plus grand nombre d’années de tous les athlètes qu’ils ont eus. Je crois que c’est à cause de ma personnalité. Je suis plus proche des gens qui nous regardent comme des héros ou quelque chose comme ça, que nous ne sommes pas vraiment. Nous sommes simplement bons dans notre travail. Comme les autres personnes sont bonnes dans leur travail ».

« Mais pour finir, je dirai toujours ce que je ressens. Que certaines personnes le prennent comme de l’arrogance m’importe peu. Je peux toujours dormir la nuit. Mais je crois que les gens m’aiment pour cette raison » termine-t-il sur ce sujet.

Crutchlow : « j’ai dit à Yamaha que mon objectif principal est d’emmener Willow à l’école »

Bien que Crutchlow reste impliqué dans le MotoGP grâce à son nouveau rôle de pilote d’essai chez Yamaha, il est clair que ses priorités dans la vie ont changé : « mon objectif principal est d’emmener Willow, ma fille, à l’école. J’ai déjà essayé de prévoir avec Yamaha que je ne ferai pas de tests quand elle ira à l’école pour la première fois » a-t-il déclaré. « C’est une chose importante pour moi et je crois, honnêtement parlant, que j’ai arrêté au bon moment ».

« Ce qui ne me manquera pas, et c’est pourquoi j’ai pris ma décision, c’est des choses comme les voyages et la nature politique des courses. Je m’en occupe depuis longtemps, je pense que j’ai fait du bon travail en le gérant le mieux possible, mais on ne peut pas gérer ce qui se passe entre les pilotes, les règles, etc… Je ne regretterai pas cette partie. Mais peut-être que je n’aime pas m’en tenir aux règles ! ».

Cependant, des regrets, il en aura quand même un peu : « la compétition et mes amis dans le paddock, Jack Miller et Sammy Lowes, vont me manquer. Nous sommes des amis très, très proches. Je passe le relais à Jack, du côté de la ligne droite, et à Sammy, du côté de la ligne dure, celle dévolue à celui qui roule quand il est blessé. Je lui ai dit de tenir bon à Portimao et il l’a fait. C’est tout ce qu’on pouvait demander. J’ai hâte de les voir tous les deux, mais ils vont me manquer semaine après semaine ».

Mais pas seulement … « Et aussi mes équipes. J’ai eu trois grandes équipes : Tech3, Ducati, LCR, avec lesquelles j’ai travaillé. Quand toute l’équipe Tech3 est venue me voir sur la grille de départ, c’était toujours un moment agréable, et évidemment en travaillant avec Beefy Bourguignon au fil des ans aussi et je resterai ami avec lui et eux tous ».

L’annulation des essais de Sepang signifie que Crutchlow doit maintenant faire ses débuts comme pilote d’essai de Yamaha au Qatar en mars. Des apparitions en course de wild-card sont également possibles, mais restent à confirmer.

Crutchlow a d'autres priorités, mais la même mentalité ...

 



Tous les articles sur les Pilotes : Cal Crutchlow

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP