Les Ducati sont réputées pour leurs évolutions technologiques et leur vitesse de pointe, mais un des problèmes majeurs de ce prototype concernait les virages. Mais il semble que les équipes de Borgo Panigale n’aient pas uniquement travaillé sur les périphériques moteur cet hiver, et qu’ils ont trouvé une solution technique à ce problème.

En 2021, la Ducati GP21 semble être une des machines les plus polyvalentes : elle a réalisé le doublé à Jerez, un tracé réputé difficile pour les machines de Bologne, et le Grand Prix d’Allemagne disputé sur le tracé du Sachsenring a probablement été une course beaucoup plus révélatrice que n’importe quelle autre concernant le pas en avant que de nombreux V4 ont fait en termes de stabilité en courbe.

Entre les réglages du châssis, certaines évolutions aérodynamiques et les pilotes qui adaptent leurs styles de pilotage, la Ducati semble devenir une machine polyvalente et redoutable !

 

 

Depuis sa première génération apparue en 2003, la Ducati Desmosedici a toujours été une machine difficile à dompter : un moteur avec une puissance démoniaque installé dans un châssis long et rigide n’en ont pas toujours fait le meilleur prototype pour tourner, quelle que soit l’année.

Ce n’est pas pour cela que les ingénieurs de Borgo Panigale ont jeté l’éponge, bien au contraire : la Desmosedici a subi de nombreux changements, passant du treillis en acier à la monocoque en carbone au double longeron en aluminium, il a eu de nombreuses philosophies de châssis différentes au cours de ses 18 années dans la catégorie reine. Il semble désormais qu’en 2021, Ducati commence enfin à perfectionner la recette. Ducati a en effet gagné cette année à Jerez, un tracé qui n’est généralement pas fait pour les belles rouges de l’usine de Bologne. Encore mieux, ils ont réalisé le doublé en Andalousie.

Et pourtant, comparé à la GP20 qui courait l’année passée, les modifications réalisées sur la GP21 sont en fait une somme de beaucoup de petits ajustements qui lorsqu’on les cumule, donne un compromis qui fonctionne. Le cadre a été modifié, la Salad Box a évolué, les échappements ont été revus et bien sûr, les hommes de Gigi Dall’Igna ont ajouté quelques appendices aérodynamiques. Par évolution plutôt que par révolution, Ducati a construit une moto qui semble fonctionner quelque soit le circuit maintenant et le facteur le plus important du succès de Ducati est le nouveau package aérodynamique qu’ils ont utilisé cette année.

 

 

Les ingénieurs sous la responsabilité de Luigi Dall’Igna repoussent constamment les limites de l’aérodynamique en explorant de nouvelles techniques pour rendre leur prototype plus rapide et plus facile à piloter. Les Ducati sont bel et bien à la pointe de l’aérodynamique.

Ils ont repoussé les limites une fois de plus cette année, dévoilant ces appendices au bas du carénage, qui semblent favoriser l’effet de sol, la stabilité, mais aussi aider la Ducati dans les passages en courbes. Prendre l’air, le canaliser, le conditionner et le diriger vers une zone où il peut être utile. Dans ce cas, il semble que ces conduits servent à diriger l’air vers les enjoliveurs de roue arrière et la fixation du bras oscillant pour augmenter l’effet positif de ces pièces. C’est un moyen très intelligent de créer une petite quantité d’appui sur le pneu arrière pour l’aider à trouver de l’adhérence et, plus important encore, à tourner.

 

 

Mais les cerveaux des ingénieurs de Borgo Panigale ne sont pas des innovateurs uniquement dans le domaine de l’aérodynamique, ils sont également assez férus de technologie dans d’autres domaines. Ducati a été la première usine cette année à avoir à la fois des dispositifs Holeshot à l’arrière, mais aussi à l’avant. Les pilotes peuvent les actionner grâce des manettes disposées sur le té de fourche supérieur, comme on peut le voir sur la machine de Pecco Bagnaia ici. On observe également le dispositif argenté sur le tube de fourche qui permet d’actionner le Holsehot device avant.

 

 

Un autre développement dont s’inspirent les concurrents, mais qui est à mettre au crédit des hommes de Ducati concerne le système de correction d’assiette en roulant. Un châssis à géométrie variable est l’un des plus grands rêves que les ingénieurs MotoGP cherchent à réaliser depuis des décennies.

Ce dispositif est une évolution de leur appareil de Holeshot qui leur permet de l’utiliser lorsque la moto est en mouvement. Il fonctionne en actionnant un petit levier qui permet à l’arrière de de la moto de s’abaisser. Ils l’utilisent en sortie de virages, là où la moto est assez droite et où ils peuvent accélérer fortement. La science derrière tout cela est liée au centre de gravité et à la force de la chaîne agissant sur la suspension arrière et le pneu arrière. Le résultat est que lorsque les Ducati baissent l’arrière, ils peuvent accélérer plus fort et plus tôt qu’ils ne le pourraient sans l’appareil. La Suzuki n’en est actuellement pas équipée, et les Responsables Techniques d’Hamamatsu estiment qu’ils perdent 0.3 à 0.4s au tour sans ce dispositif.

 

 

L’année dernière, les pilotes de l’équipe Ducati, Andrea Dovizioso et Danilo Petrucci, se sont souvent plaints du comportement de la moto en courbe. La première réponse des hauts dirigeants de Ducati a été assez explicite et peu délicate : ils devaient modifier leur style de pilotage, et « imiter le style de Pecco Bagnaia ».

La solution en 2021 a été sans équivoque : les pilotes d’usine, Jack Miller et Pecco Bagnaia ont un style de pilotage très particulier, en étant suspendus à l’intérieur de la moto, forçant la Ducati à tourner grâce à la puissance et au positionnement du poids du corps.

Cette photo de Jack Miller illustre parfaitement ce qu’ils demandaient. C’est ce style de pilotage qui, selon la direction de Ducati, est ce qui est nécessaire pour tirer le meilleur parti de la GP21.

Voilà pour notre regard sur Ducati en 2021 ! Des innovations aérodynamiques et de nombreuses décisions basées sur les données engrangées lors des années passées ont permis aux ingénieurs de Borgo Panigale de proposer à leur pilote la meilleure Ducati depuis des années. En arrivant en Autriche, un circuit fait pour la Ducati, on devrait encore la voir aux avants postes !

 

Photos : Dorna Sports



Tous les articles sur les Teams : Ducati Team