Les échappements sont de toutes formes et tailles. Ils sont créés en ligne avec les caractéristiques de la moto, dans le but de tirer le plus de puissance possible du moteur, en la délivrant de manière douce et progressive pour que la moto reste utilisable.

En 2019, nous avons observé 3 versions différentes d’échappements testés par Yamaha, la première d’entre elles étant relativement courte et très bien intégrée au bras oscillant.

 

L’échappement avec lequel Yamaha a débuté la saison 2019

 

Un nouvel échappement ne fera pas grand-chose à lui tout seul. Pour le faire fonctionner, il a besoin de nouvelles cartographies moteur qui lui sont adaptées, qui doivent ensuite être affinées sur chaque piste à l’aide du capteur de couple sur l’arbre de sortie. En fin de compte, ce que vous pouvez faire avec un échappement est de créer de nouvelles cartographies moteur et de déplacer un peu le régime de puissance maximale, mais vous ne pouvez pas vous attendre à trouver beaucoup plus de puissance, surtout à ce niveau.

 

Un échappement unique et plus volumineux, apparu à Barcelone en juillet 2019

 

Le moteur à quatre cylindres en ligne rend difficile la sortie d’un échappement à l’arrière de la moto. Yamaha a une solution relativement soignée en laissant de la place dans le bras oscillant pour intégrer l’échappement.

 

L’échappement à double sortie n’est pas sans nous rappeler celui de la Suzuki

 

Yamaha eu un nouvel échappement lors du test de Misano fin août, à double sortie, similaire à celui utilisé par Suzuki. Il s’appuie sur le travail effectué à Brno, où ils avaient un échappement plus grand que celui standard actuellement utilisé.

« Nous avons testé le nouveau système d’échappement, ce qui rend la puissance délivrée beaucoup plus linéaire, a expliqué Meregalli. Ceci s’applique à l’ensemble de la courbe de puissance, du premier instant sur l’accélérateur jusqu’à cent pour cent, donc à plein régime. Nous avons encore quelques chevaux qui ne feront jamais de mal. »

 

Le nouveau bras oscillant en fibre de carbone et le double échappement de la Yamaha M1

 

Le bras oscillant en carbone offre une meilleure gestion des pneus et une meilleure sensation. Cela semble plus précis, selon Valentino Rossi.

L’échappement à double sortie donne un peu plus de puissance à haut régime et une puissance plus dosable sur le bas, selon Yamaha, mais il est un peu plus difficile à régler. Maverick Viñales a décidé de ne pas l’utiliser pour cette raison, tandis que Valentino Rossi l’a utilisé à Misano et en Aragón. Notez également le papier d’aluminium attaché au bras oscillant derrière l’échappement, pour réfléchir la chaleur de l’échappement.

Quant à la grille en forme de nid d’abeille, ce n’est pas un pare flammes, comme on peut souvent l’entendre, mais un dispositif qui permet d’éviter aux gravillons de rentrer dans le moteur lors des chutes, assez fréquentes en MotoGP…



Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP