Il reste à peine trois semaines avant le départ de la première course MotoGP de l’année à Jerez! Voyons donc où en sont les KTM avec leur prototype RC16.

Ils semblent être plus forts que jamais, une année de travail avec Dani Pedrosa comme pilote d’essais semble avoir porté ses fruits alors que la nouvelle RC16 semble avoir fait un grand pas en avant, tous les pilotes étant satisfaits de ses améliorations.

Et avec l’annonce jeudi dernier de la composition des équipes pour 2021, avec notamment l’arrivée de Danilo Petrucci chez Tech3, KTM semble être une force avec laquelle il faudra compter à l’avenir. Voyons donc pourquoi KTM pourrait se rapprocher des top teams en 2020.

 

La KTM RC16 de 2020. Le plus grand changement ? Le châssis.

 

Pour 2020, KTM a totalement repensé son cadre. Non seulement sa forme générale, mais aussi la construction des tubes. Il est désormais plus proche d’un châssis poutre que d’un treillis tubulaire que nous connaissions jusque-là. Mais l’ADN de KTM est toujours présent et les sections de tubes d’acier sont toujours là, on pourrait voir ce châssis comme un hybride : 80% de tubes et 20% de pièces moulées en acier. Il semble que ce cadre fasse un pas vers la philosophie des cadres en aluminium tout en conservant le caractère d’un cadre en acier.

Les tubes principaux sont beaucoup plus hauts que larges, ce qui confère au cadre une section ovale. Cela devrait en théorie conférer à la KTM une rigidité verticale tout en lui autorisant une flexion latérale.

 

L’aérodynamique est un des sujets de développements actuels

 

L’autre grand domaine d’amélioration pour KTM a été leur carénage aérodynamique, non seulement en créant des appuis pour réduire le wheeling mais aussi pour rendre la moto plus aérodynamique afin de rechercher une meilleure vitesse de pointe.

La KTM est une moto difficile à piloter, étant entendu qu’elle nécessite un style de conduite agressif pour en tirer le meilleur parti. Les « dents de requin » aux abords du carénage sont destinées à réduire les effets des vortex créés dans ces zones et ainsi empêcher le pilote d’être secoué, réduisant ainsi la pression sur le corps de celui-ci et aidant la moto à fendre l’air plus facilement.

 

Même si l’image est légèrement floue, la modification du cadre est ici évidente

 

Le cadre est l’objectif principal ici. La courbure dans le cadre est un changement majeur par rapport au premier design du nouveau cadre que nous avons vu à la fin de l’année dernière. Si vous revenez à la première image, vous verrez que le coin du cadre a été soudé plutôt que le tube plié.

Le passage d’une soudure à un pli peut être longuement discuté en termes de caractéristiques de résistance. Il est difficile de savoir si l’un est plus fort que l’autre ou si l’on permet plus de flexion. Tout ce que nous savons, c’est que les pilotes doivent préférer la version courbée plutôt que la soudure car, lors des essais privés à Misano la semaine passée, les 4 prototypes KTM étaient équipés de ce cadre

 

La KTM RC16 telle qu’elle a été testée au Red Bull Ring lors des essais privés, puis à Misano cette semaine

 

Alors, ces grands changements rapprocheront-ils KTM du sommet ?

Vraisemblablement ! Lors des tests du Qater en début d’année, la recrue Brad Binder était à moins d’une demi-seconde du haut du classement, montrant qu’il avait réussi à se familiariser avec la RC16 tout de suite. Ce n’était pas seulement lui qui impressionnait. Pol Esparagro, Iker Lecuona et Miguel Oliveira se sont tous davantage concentrés sur les longs runs au Qatar et leur rythme était pour le moins impressionnant.

Avec une saison étrange à venir et KTM étant l’une des deux usines autorisées à tester avec leurs pilotes d’usine avant la saison, ils pourraient bien être un peu plus à jour à Jerez que le reste du peloton !



Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP