Lorsque Fabio Taglioni, fraichement titulaire d’un doctorat en mécanique, a introduit la commande de soupape desmodromique chez Ducati, il avait de bonnes raisons de chercher à développer un tel système : les ressorts de soupapes cassaient d’autant plus vite que le régime moteur augmentait. Dans les années 1950, les 125 de la marque Mondial atteignaient 13.000 trs/min. Il fallait quelque chose de mieux que des ressorts métalliques et Ducati, en 1958, a introduit le système desmodromique en compétition, ce qui a permis à l’usine de Borgo Panigale de repousser les limites de la physique.

Ce succès a permis à Ducati de s’engager dans une voie qu’elle n’a jamais quittée. Quand on demande à Claudio Domenicali, qui a été Responsable de Ducati Corse et est désormais PDG de Ducati, pourquoi seule sa marque utilise le système desmodromique en MotoGP, la réponse est simple : « Parce que c’est le système que nous connaissons le mieux. » A l’instar de ses concurrents, la société Bolognaise s’était intéressée aux rappels de ressorts pneumatiques mais avait compris que le développement coûterait beaucoup d’argent, et qu’ils partiraient de zéro en termes de retour d’expérience.

Comme dans un moteur ayant une distribution classique, un lobe de came permet d’actionner l’ouverture de la soupape. Mais la commande desmodromique des soupapes ne confie plus à des ressorts la fermeture de ces dernières, mais commande cette fermeture par une seconde came taillée sur l’arbre à came. Ainsi, une came pour l’ouverture et une pour la fermeture, avec des linguets ou basculeurs pour transmettre le mouvement de l’arbre à came à la soupape, qui permettent un contrôle total du diagramme de distribution en facilitant les hauts régimes moteur, un meilleur remplissage des cylindres et plus de couple moteur.

 

 

Par ailleurs, en raison de la suppression des ressorts de rappel, les contraintes mécaniques sur les organes destinés à l’ouverture des soupapes sont nettement diminuées, ainsi l’énergie consommée pour faire fonctionner ce type de distribution est également diminuée.

En fin de compte, Ducati utilise le système desmodromique parce qu’il connaît ce système puisqu’il l’a développé – c’est en 1955 chez Ducati que l’ingénieur en chef Fabio Taglioni (alias Papa di Desmo) met au point la distribution desmodromique qui a fait sa gloire – mais aussi parce que ça fait partie du charme de la marque Italienne.

 

 

 

 



Tous les articles sur les Teams : Ducati Team