Depuis les essais MotoGP officiels au Qatar, qui ont eu lieu du 22 au 24 février, toutes les motos de la catégorie reine ont été stockées dans un hangar climatisé et hautement sécurisé de la Qatar Airways à l’aéroport international de Doha.

Une fois décidé par Dorna Sports que les motos devaient rentrer en Espagne en attendant de connaître leur prochaine destination, DHL les a rapatriées en terre ibérique via Saragosse et Barcelone, par cinq vols effectués entre le 1er et le 12 avril.

Elles ont ensuite été transportées vers un hangar non climatisé du Nord de la Catalogne, tenu secret du grand public pour des questions de sécurité.

De là, les équipes qui le souhaitaient pouvaient les récupérer à leurs frais, les motos restantes attendant sagement leur prochaine destination qui a toutes les chances d’être Jerez de la Frontera au mois de juillet…

Les équipes Red Bull KTM (Factory et Tech3) ont choisi de récupérer les Moto3 et les MotoGP qu’elles alignent cette année en championnat du monde, et nous avons donc interrogé Guy Coulon hier pour connaître les éventuelles conséquences d’une immobilisation prolongée de plus de deux mois.

Guy Coulon : « on a effectivement récupéré les motos chez nous, et la première chose que l’on fait sur les MotoGP, c’est de maintenir les pressions dans le système pneumatique de rappel de soupapes. C’est ce que j’ai fait ce matin : j’ai contrôlé toutes les motos et tous les moteurs de secours ».

Ça perd beaucoup ?

« (Silence). Ça dépend. »

Pour que tout le monde visualise bien le système, les motos sont équipées pour le transport d’une bouteille d’air comprimé additionnelle. Il y a un clapet qui s’ouvre quand la pression dans le rappel de soupapes descend trop bas ?

« Oui, pour le transport, que ce soit pour les motos ou pour les moteurs de rechange, il y a une petite bouteille d’appoint extérieure. La pression se maintient longtemps. Des mois. »

Initialement, à quelle pression est cette bouteille additionnelle de transport ?

« Environ 100 bars, alors que la bouteille de fonctionnement sur les motos, qui est beaucoup plus petite, est à 300 bars. Mais on la décompresse pour le transport. »

Quelle est la pression dans le système de rappel pneumatique de soupapes ?

« En fonctionnement, beaucoup moins. Pour les transports, on met le système à 1 bar. Il n’y a pas besoin de fatiguer les joints avec une pression plus élevée. »

Là, après ce contrôle, aucune pression n’était tombée à zéro ?

« Non, il y avait partout une pression résiduelle. »

Quelles autres mesures sont prises pour le transport et le stockage ?

« Par exemple, on met les motos sur des béquilles pour que leurs suspensions soient détendues. On déconnecte toutes les batteries. Comme à chaque fois que cela part en avion, on enlève évidemment tous les fluides et on pulvérise un anti-oxydant partout pour éviter tous les problèmes d’oxydation, surtout sur les pièces qui sont faciles à endommager. »

« Je pense en particulier à tout ce qui est jantes en magnésium, car c’est plus critique, donc on les avait stockées comme il faut. Tout ce qui est en magnésium, notamment les jantes, c’est plus critique quand ça a déjà servi, parce que les démontages et les remontages peuvent légèrement endommager le traitement de surface. Dans ce cas, ça a tendance à se corroder très rapidement. Mais là, comme c’était le début de saison, il n’y avait que des jantes neuves, donc pas de problème de choc ou de traitement de surface abîmé, et comme on les avait stockées comme il se doit avec de l’anti-humidité et de l’anti-corrosion, il n’y a pas de souci. »
« Un autre problème que l’on rencontre parfois, surtout lors des transports en camion, ce sont les grosses averses qui finissent par rentrer dans les caisses et potentiellement abîmer les motos. Mais maintenant, comme à peu près tout le monde, car beaucoup ont connu des problèmes, on utilise des bâches ou des capotes pour rendre étanche les caisses de transport. »

Est-ce que vous vous attendez à recevoir des consignes particulières de l’usine avant de remettre en route les moteurs ?

« C’est possible. Eux, ils ont reçus leurs motos un peu après nous, et ils ont attaqué hier leur vérification générale pour voir s’il y aurait une procédure particulière à faire avant le redémarrage. Dès le début de cette semaine, on sera informé de la procédure, s’il y a besoin. Nous, de notre côté, on a rendu compte de ce qu’on a vu. »

Merci Guy !



Tous les articles sur les Pilotes : Ayumu Sasaki, Deniz Öncü, Iker Lecuona, Miguel Oliveira

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Tech3