Il ne passe plus guère de semaines sans que l’on parle de la Energica Ego, la moto électrique destinée à animer des courses lors des week-ends de Grands Prix européens.

Nous avons donc cherché à connaître le passé de cette entreprise transalpine qui a réussi à rafler le marché du MotoGP.

Energica Motor Company est une société italienne fondée en 2014 à Modène par Franco et Livia Cevolini. Il s’agit en fait d’une filiale du groupe CRP, lui-même appartenant à une société américaine cotée à Wall Street.

Le groupe CRP est spécialisé dans les applications de hautes technologies pour les sports mécaniques et, en particulier, dans le Rapid Protyping, c’est-à-dire l’impression en 3D de diverses pièces mécaniques, qu’elles soient en plastique ou en métal (voir ici).

L’entreprise, installée au cœur de la Motor Valley italienne, existe depuis 1970 et possède des clients jusqu’en F1. A titre d’exemple, CRP faisait en impression les moules jetables des carters des boîtes de vitesses en titane des Minardi F1 dès l’année 2000…
A la base, l’Energica Ego est donc tout sauf l’œuvre d’un artisan.

Outre ses activités dans le sport automobile de haut niveau, CRP est déjà connu du paddock  et a même été présent en championnat du monde Moto2 par le biais de l’ADV présentée dès 2009 et utilisée ensuite par Valentin Debise au sein du team WTR.

Toujours dans le domaine de la moto, CRP s’est tourné dès la même année vers la moto électrique en construisant la eCRP qui a ensuite participé aux deux championnats TTXGP et e-Power, remportant le premier et finissant deuxième dans le second.

On le voit, fournir une vingtaine de motos de course pour animer les week-ends de Grand Prix ne devrait donc pas être un gros obstacle pour ce constructeur italien, et si l’engouement de Sylvain Guintoli vous a surpris ce matin (voir ici), voici une vidéo qui peut en expliquer la raison.

Restent néanmoins les interrogations liées au poids et au bruit…


Tous les articles sur les Pilotes : Sylvain Guintoli, Valentin Debise

Tous les articles sur les Teams :