Comparée au cavalier seul de Fabio Di Giannantonio en Moto2 et à la déception que nous avons ressentie pour un Fabio Quartararo dominateur en MotoGP, la course des Moto3 fut incontestablement la plus captivante du week-end du Grand Prix d’Espagne sur le circuit de Jerez.

Comme d’habitude dans cette catégorie, tout s’est joué dans le dernier tour, mais auparavant ce fut un festival de dépassements auquel nous avons assisté. Freinages à quatre de front, contacts des carénages, rien ne fut épargné à notre cœur.

Au sein du groupe de 13 pilotes qui se tenaient en une seconde et demie, Romano Fenati (#55), Pedro Acosta (#37), Jaume Masia (#5) et Deniz Öncü (#53) semblaient toutefois les plus coriaces, le pilote Tech3 se permettant même prendre le commandement à partir du sixième tour sans vouloir le lâcher plus que quelques secondes.

Face à l’aisance et la fougue visibles du jeune Turc dont les trajectoires plus larges en entrée de virage semblaient comme une tentation pour ses adversaires, Romano Fenati entendait utiliser son expérience pour éviter toute erreur alors que Pedro Acosta n’avait de cesse que de tenter de ravir le commandement à son frère-ennemi au sein de l’armada KTM.

Au final, comme Romano Fenati l’avait prédit, tout s’est vraiment joué dans le dernier virage, après que Deniz Öncü sous pression ait élargi un tant soit peu sa trajectoire au freinage de la deuxième ligne droite, ouvrant ainsi le passage aux deux pilotes du team Ajo.

Voyant la victoire lui échapper après avoir dominé la course, le #53 donnait le maximum pour tenter le tout pour le tout au dernier virage mais, sans doute dans la précipitation, ne réussissait pas à rentrer la première vitesse et percutait Jaume Masia avant de se faire rouler dessus par Darryn Binder. Une catastrophe physique évitée de peu et une expérience de plus pour le jeune pilote de 18 ans qui s’était élancé de la 10e position, mais une expérience dont n’a visiblement pas besoin le jeune prodige Pedro Acosta, lui-même parti de la 13e place sur la grille, ce qui n’avait sans doute pas de quoi l’effrayer après sa victoire au Qatar en s’étant élancé de la pitlane.

Malheureux pour Deniz Öncü, merveilleux pour Pedro Acosta, et une course sublime pour les téléspectateurs qui ont suivi le Grand Prix !

Le dernier tour en vidéo :

Pour sa quatrième participation en championnat du monde, l’Espagnol de Mazarrón, qui aura 17 ans le 25 mai, grave une fois de plus son nom dans le marbre des tablettes des Grands Prix en étant le seul pilote à être monté sur le podium quatre fois en quatre courses.

Une troisième victoire consécutive qui permet au rookie non seulement être le plus jeune pilote à avoir remporté trois victoires consécutives, mais aussi d’accroître son avance au classement du championnat du monde où il figure maintenant 51 points devant Niccolo Antonelli.

Pedro Acosta : « C’était une course difficile. Nous avons souffert, mais au final, nous avons réussi à gagner à notre manche à domicile. Globalement, c’était un week-end difficile par rapport aux trois précédents, car à ce Grand Prix, nous avons essayé des choses jusqu’au warm-up. Ce résultat est pour l’équipe, qui a fait un travail exceptionnel pour que la moto soit prête. Je veux aussi le dédier à ma famille et à mon entraîneur, Paco. »

Aki Ajo : « Pedro a été incroyable une fois de plus ; il a fait une petite erreur, mais il a réussi à remonter d’une manière étonnante pour obtenir à nouveau la victoire. Il continue à nous surprendre, week-end après week-end. Cependant, la saison est longue et nous devons rester concentrés. »

Comme ses adversaires, Pedro Acosta se dirige maintenant vers Le Mans, un circuit où il n’a jamais roulé : qui parierait que ça va le gêner ?

Pedro Acosta, Moto3, Spanish MotoGP, 30 April 2021

Classement du Grand Prix d’Espagne Moto3 :

Crédit classement : MotoGP.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Deniz Öncü, Pedro Acosta

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Ajo