Le pilote Tech3 Deniz Oncü se souviendra longtemps de la version Moto3 du Grand Prix d’Espagne qui nous a tenu en haleine jusqu’à la ligne d’arrivée. Et au cas où il aurait un improbable trou de mémoire, il pourra toujours se regarder dans un miroir pour constater qu’il porte désormais une marque de cette bataille de Jerez. Certes, le Turc est le grand déçu d’un final qu’il a bouleversé en tombant au milieu de la mêlée. Mais il l’a aussi échappé belle. Une chute n’est jamais anodine à moto. La preuve…

La vidéo immortalise la chute du pilote Tech3 en Moto3 qui aurait pu vivre un moment de gloire à Jerez. Mais aussi un drame. En glissant au milieu des machines de ses adversaires, le jeune turc a découvert qu’un disque de frein pouvait devenir une scie circulaire…

Ces mots sont forts : « honnêtement j’ai de la chance d’être encore en vie. Lorsque la moto de Darryn Bidner est passée au-dessus de ma tête, son disque de frein a tailladé mon cou. Cela aurait pu être pire ! » Au vu de la marque laissée, assurément…

Deniz Oncü Espagne

Sinon, l’équipier de Sasaki, qui a fini cinquième a commenté sur sa prestation : « honnêtement, tout ce week-end a été très bon pour nous, depuis la FP1. Nous avons toujours essayé d’être seuls, de pousser et de trouver un bon rythme. J’étais assez bon et j’avais une forte vitesse en roulant seul. En course, je suis parti de P10 pour arriver en tête. J’étais tellement régulier que beaucoup de pilotes ont essayé de me dépasser, mais n’ont pas pu tenir longtemps. J’ai mené plus ou moins toute la course. Malheureusement, dans le sixième virage, j’ai freiné trop tard et j’étais trop à l’intérieur, donc je me suis fait dépasser par deux, trois pilotes, donc j’étais troisième au dernier virage ».

Deniz Oncü reconnait sa chance d’être encore vivant

« En entrant, j’ai freiné comme d’habitude, mais je n’ai pas pu amener la moto sur la première vitesse, donc j’ai juste glissé sur la deuxième vitesse, j’ai essayé d’arrêter la moto, mais j’ai heurté Masia et l’ai fait chuter aussi. Je suis vraiment désolé pour lui ! Nous avons eu un si bon week-end, nous avons travaillé si dur et finalement, j’ai chuté dans le dernier virage, ce qui était très douloureux mais pas physiquement. J’espère pouvoir continuer aussi fort que ce week-end pour la prochaine manche au Mans ».

Son patron Hervé Poncharal a ajouté : « quelle course en Moto3 ! C’était une longue course incroyable à regarder pour nous, avec Deniz en tête la plupart du temps et, comme d’habitude, un groupe important se battait ensemble dans chaque virage. Lorsque nous sommes entrés dans les trois derniers tours et que nous avons vu Deniz toujours en tête, nous étions assez confiants quant à un bon résultat. Nous savons à quel point il a travaillé tout au long du week-end, faisant chaque session seul sans suivre personne. Cela l’a beaucoup aidé au cours de la course, car il était clairement le gars le plus rapide sur la piste, quand il était seul et le seul à pouvoir tirer le peloton ».

« Malheureusement, Jerez est Jerez. Dans ce tout dernier virage, tant de choses se produisent et cela fait partie de l’histoire de ce circuit. Je pense que Deniz a été dépassé dans la dernière ligne droite du dernier tour et je crois vraiment qu’il ne pouvait pas accepter de ne pas être au moins sur le podium. Finalement, il a fait cette erreur fatale dans la course qui le prive d’un bon résultat. Il était dévasté à la fin de la course et il était très difficile de le calmer. Mais cela montre à quel point il est impliqué, à quel point il met tout ce qu’il a dans sa course. Il a été fort et c’est ce qu’il doit garder à l’esprit. Nous devons garder les points positifs, aller à la prochaine course avec le même esprit, la même attitude et le même travail ».

On rappellera que cette épreuve a été enlevée par le phénomène Pedro Acosta qui, à 16 ans, s’envole au championnat.

Moto3 Espagne J3 : classement

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Deniz Öncü

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Tech3