Wes Cooley, l’icône du team Suzuki Yoshimura Superbike AMA, nous a quittés.

par | 22 octobre 2021

Wes Cooley a été l’icône du team Suzuki Yoshimura à l’époque du championnat Superbike AMA (l’ancêtre du MotoAmerica actuel) dont il est double Champion 79/80.

Preuve du niveau de ce pilote Californien né à Los Angeles, c’est lui qui a remporté les 2 titres Superbike AMA de 79 et 80 en battant Eddie Lawson (pilote Kawasaki à cette époque) et Freddie Spencer (Honda) dont on connaît les carrières quand ils sont arrivés en GP 500 !

 

 

A l’époque, le championnat US Superbike était extrêmement relevé :  Il allait aussi permettre à Waine Rainey et plus tard à Kevin Schwantz (qui avait récupéré la place de Cooley au sein du team Suzuki USA et hérité du n°34 de Cooley) de venir eux aussi en GP 500 !

En étant double champion devant des garçons de ce niveau, c’est dire si Wes Cooley était un TRÈS bon ! Il a également remporté les premières 8 heures de Suzuka en 1980 puis à nouveau en 1982 toujours sur Suzuki ! Suzuki a d’ailleurs produit la GS 1000 S première moto de série japonaise « réplica » reprenant  l’image de Wes Cooley et du championnat US . Et les roadsters sportifs d’aujourd’hui doivent tous quelque chose à ce petit Californien déhanché sur sa grosse 1000 4 cylindres…

 

 

Malheureusement sa carrière s’est arrêtée sur une très grave chute en 1985 à Sears Point (double fracture des cervicales, des fémurs, bassin, etc…) car ses mains n’ont jamais retrouvé la force et la précision nécessaires pour pouvoir recourir au même niveau  de performances. Wes Cooley était depuis devenu infirmier.

Il était également venu à la Sunday Ride Classic 2018 pour des dédicaces et quelques tours de piste aux cotés de Freddie Spencer, qu’il n’avait jamais revu depuis 40 ans, tous les deux sur des machines réplicas de leurs Superbike d’époque !

Wes Cooley est décédé samedi 16 octobre à son domicile de Twin Falls, dans l’Idaho, des suites de complications du diabète (source Roadracingworld.com).

Toutes nos pensée vont à la famille de ce garçon d’une extrême gentillesse, qui s’étonnait presque qu’on lui demande de dédicacer une casquette Suzuki…