Pour la onzième année consécutive, Phillip Island accueillait le rendez-vous d’ouverture de la saison. Ce tracé australien était celui sur lequel le plus d’épreuves inaugurales avaient été disputées, suivi par Donington, Valence et Losail, avec quatre. Par ailleurs, Phillip Island est le circuit sur lequel le plus grand nombre de courses WorldSBK ont été organisées, avec un total de 55 manches, la première d’entre elles ayant eu lieu en 1990. 23 des 55 courses WorldSBK ont été remportées par un pilote australien à Phillip Island. La dernière remonte au doublé de Troy Bayliss en 2008. Depuis, des représentants de sept nationalités différentes ont triomphé à Phillip Island.

Álvaro Bautista, nouveau venu en Superbike, aurait bien aimé étudier le style du quadruple Champion britannique lors des premiers tests libres portugais, mais ça n’a pas été possible. Comme l’expliquait le pilote Ducati, « je n’ai pas pu en apprendre beaucoup au sujet de Rea et de la Kawasaki à Portimão. Je ne l’ai croisé qu’à quelques reprises et, chaque fois, il a coupé son effort. C’était probablement pour éviter que j’apprenne quelque chose quant à son pilotage ou sur la manière dont la Kawasaki 2019 se comporte. Mais j’ai maintenant une autre opportunité de l’étudier un peu mieux en Australie ». Selon Carl Fogarty, « Bautista est le seul pilote qui puisse contrer Rea. Il est plus fort que Chaz ! Je ne suis pas en mesure de dire s’il l’est suffisamment pour empocher le titre, mais il est certainement plus fort que Chaz. » Pour la cinquième année consécutive, Johnny Rea pouvait compter sur ses quatre as : son chef d’équipe Pere Riba, son électronicien Davide Gentile, et ses mécaniciens Uri Pallares et Arturo Perez.

Une grille normale

Les positions sur la grille de part de la course 3 sont désormais déterminées par les résultats de la Course 2. Enfin ! Il aura fallu longtemps aux rédacteurs du règlement pour comprendre que le 4e de la course 1 n’a rien à faire en pole position, si le 3e est perdu en 3e ligne. C’est idiot (point de vue personnel), antisportif et dangereux. C’est comme ça que Leon Camier s’est retrouvé en pole de la C2 à Buriram, Lorenzo Savadori à Magny-Cours, et Xavi Fores en Argentine.

Revenons donc en Australie cette année avec un système normal. On trouvait en pole position Álvaro Bautista (Aruba Racing – Ducati) suivi de Jonathan Rea (Kawasaki Racing Team WorldSBK), Leon Haslam (Kawasaki Racing Team WorldSBK), Alex Lowes (Pata Yamaha WorldSBK Team), Michael van der Mark (Pata Yamaha WorldSBK Team), Marco Melandri et Sandro Cortese (GRT Yamaha WorldSBK).

Le plus rapide au départ était Álvaro Bautista devant Johnny Rea, Leon Haslam, Michael van der Mark, Marco Melandri, Michael Ruben Rinaldi et Alex Lowes. Alessandro Delbianco chutait sans gravité.  Bautista, Haslam et Rea étaient serrés de près par les Yamaha de van der Mark et Melandri, alors qu’Eugene Laverty remontait valeureusement en sixième position. Bautista réalisait le tour le plus rapide en 1’30.573 et creusait un écart de 1.4 sur Haslam, et de 2.2 sur Rea, van der Mark et Melandri.

Bautista se détachait nettement très vite à l’avant, précédant Haslam et Rea de 2.3. Melandri était quatrième à 5.1 à la lutte avec van der Mark. Lowes pour la sixième place tentait de résister à Razgatlioglu, Davies, Cortese, Laverty, Mercado, Camier et Sykes. Les Honda et les BMW étaient vraiment loin des leaders.

A 16 tours de la fin, Bautista devançait Haslam de 5.8, rejoint par Rea, Melandri et van der Mark. L’Espagnol et sa Ducati dominaient totalement la course, et les Kawasaki dominatrices jusqu’ici étaient à plus de 8 secondes de la V4 R.

A la mi-course, la Panigale de Bautista précédait de 10 secondes les ZX-10RR d’Haslam et Rea, puis les Yamaha de Melandri, van der Mark et Lowes.

A 9 tours du drapeau à damier, derrière Bautista loin devant, seul Melandri était à même de résister à Haslam et Rea pour la deuxième position.

Van der Mark faisait un bel effort et venait recoller au peloton à la lutte pour la deuxième position, composé de Rea, Haslam et Melandri. Lowes se rapprochait d’eux à 2 secondes de van der Mark.

Johnny Rea ravissait la deuxième position à son coéquipier Haslam, qui la récupérait presque aussitôt. Rinaldi et Razgatlioglu perdaient du terrain et sortaient des points, au-delà de la quinzième position.

17 secondes derrière Bautista, Rea passait deuxième devant Haslam, Melandri, van der Mark et Lowes. Bautista l’emportait finalement devant Rea, Haslam, van der Mark, Lowes, Melandri et Davies.

Résultats de la troisième course Superbike :

Classement provisoire du Championnat du Monde :

Classement provisoire du Championnat du Monde constructeurs :

Vidéo : 4 fois Champion du Monde, il passe l’aspirateur :

Photos © worldsbk.com

Tous les articles sur les Pilotes : Alvaro Bautista

Tous les articles sur les Teams :