L’usine Ducati en 2022 ne sera pas seulement concentrée sur la saison de MotoGP qui s’annonce d’ores et déjà prometteuse. La préoccupation sera aussi en WSBK où la situation sera assurément différente avec un retour d’Alvaro Bautista et une Panigale V4R qui devra livrer sa meilleure partition face à deux pilotes qui ont dominé l’exercice 2021 : le Champion du Monde Toprak Razgatlioglu sur Yamaha et celui qui voudra retrouver sa couronne Jonathan Rea avec sa Kawasaki. Mais chez les rouges, on sera audacieux et ouvert d’esprit puisque l’on donnera presque carte blanche à celui qui avait été si brillant en 2019 avec la machine italienne… Mais qui avait perdu quand même à la fin.

Que penser du retour d’Alvaro Bautista chez Ducati en WSBK pour la saison 2022 ? Si l’on ne regarde que les chiffres, on pourrait en penser du bien. On se souviendra en effet qu’en 2019, année où l’Espagnol découvrait la catégorie en provenance direct du MotoGP, et qui faisait découvrir à la discipline les charmes de la Panigale V4R, le nouveau couple s’était adjugé carrément les onze premières courses. Au bilan, et bien que le pilote Ducati ait remporté 16 épreuves au cours de la saison et soit monté 24 fois sur le podium, le champion du monde s’était finalement à nouveau appelé Rea. Entre temps, Bautista avait subi une série de chutes inexplicables, ce qui avait créé une tension qui avait abouti au départ vers Honda.

Mais à présent, c’est le retour d’un Bautista qui n’a pas fait de miracles sur la CBR triple R. Alors, pourquoi ce choix de la part de Borgo Panigale qui a lâché Scott Redding et gardé Rinaldi ? Ce qui saute aux yeux, c’est la morphologie identique des deux pilotes mobilisés pour la prochaine campagne. Mais chez Ducati on réfute ce discriminant. Stefano Cecconi, patron dans l’équipe d’Aruba déclare ainsi : « Redding et Rinaldi sont de tailles différentes, mais ils demandent toujours les mêmes choses. À mes yeux, la taille du pilote n’a jamais été un problème lors du développement de la moto. L’ingénieur Marco Zambenedetti est d’accord avec moi sur ce point. J’ai lu dans divers médias que nous avions choisi Alvaro parce qu’il est petit. Mais nous l’avons choisi parce que nous pensons qu’il sera rapide. Peu importe qu’il soit grand ou petit. Redding et Davies ont également montré de très bonnes courses au V4R ».

Superbike, Alvaro Bautista

 

AlvaroBautista

Ducati : Bautista pourra revenir à sa moto 2019

Cela étant dit, Bautista aura toutes les facilités pour se montrer aussi performant qu’au début de la saison 2019. Jusqu’à avoir la possibilité de bénéficier de la même moto… le même Cecconi explique sur Speedweek : « si nous voulons rendre la moto d’Alvaro très similaire à 2019, alors ce ne sera pas très difficile. Le cadre et le moteur, les principaux composants, sont presque les mêmes qu’à l’époque ».

Cependant, il ne semble pas le souhaiter : « je pense que tout ce que l’équipe et Ducati ont changé depuis lors sont des améliorations. J’espère qu’Alvaro trouvera une meilleure moto que celle qu’il avait en 2019. La machine d’aujourd’hui n’est pas complètement différente. Mais elle a de nouveaux composants comme le réservoir ou la selle qu’il aimera ou non. Dans tous les cas, ces éléments peuvent être modifiés rapidement s’il le souhaite. Nous avons pu utiliser tous les composants depuis 2019 et trouver la meilleure combinaison pour le pilote ». A 37 ans, Alvaro Bautista aura pour mission de succéder au dernier Champion du Monde sur une Ducati qui était un certain Carlos Checa en 2011…

SBK Indonésie, Bautista : « Honda ? Des années difficiles, mais je me sens meilleur conducteur"



Tous les articles sur les Pilotes : Alvaro Bautista

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team