L’Américain Garrett Gerloff est porté disparu dans le peloton du WSBK depuis une manche à Assen où il a eu la mauvaise idée d’accrocher pour le compte son collègue de marque Toprak Razgatlioglu. Ce dernier jouant le titre, le ciel d’Iwata est tombé sur la tête de celui qui envisageait même alors un projet en MotoGP. Noyé par ce déferlement, il a été finalement enseveli et on ne l’a plus revu dans le peloton de tête. Sérieusement touché au moral, la confiance en berne, le pilote Yamaha sort tout de même de la campagne 2021 avec le titre de meilleur pilote indépendant. Mais il avait encore du mal à décrocher un sourire à l’annonce de ce sacre…

S’il y avait encore des doutes sur le fait que la moto est un sport mental, le cas de Garrett Gerloff cette saison en WSBK montre que sans cette confiance, le pilote n’est rien. L’Américain a d’abord eu une première partie d’exercice où on l’a vu dans des combats rapprochés, se taillant une réputation de bretteur du guidon. Il a fait deux apparitions dans un MotoGP qui a réfléchi à son intégration en tant que représentant de la bannière étoilée. Et puis il y a eu l’accrochage avec Razgatlioglu à Assen. Et le rappel à l’ordre de Yamaha.

Nous étions le 25 juillet et depuis ce jour, Gerloff est sorti des radars. Garrett explique : « mentalement, c’est difficile parce que je n’ai jamais été dans une telle situation auparavant. Quelque chose comme ça ne m’est jamais arrivé dans ma carrière. Et ce n’est certainement pas comme je l’avais imaginé ». Il ajoute sur Motorsport-total : « j’essaie de me concentrer sur les aspects positifs et de m’améliorer ».

« Je sais que j’ai une bonne moto et que j’ai le potentiel. Maintenant, je dois reprendre confiance en moi car je traverse une période difficile. Ça ne s’est pas passé comme je l’avais prévu », regrette le pilote GRT-Yamaha qui culpabilise même : « je suis vraiment désolé pour mon équipe. Elle a traversé l’enfer à cause de moi ».

Garret Gerloff

Garrett Gerloff : “je dois travailler sur moi-même”

Yamaha a cependant accordé à nouveau sa confiance à Garrett Gerloff pour 2022. Andrea Dosoli , chef de projet Yamaha WSBK se penche au chevet de l’Américain : « ce qui s’est passé à Assen l’a sans aucun doute influencé. Nous travaillons ensemble pour retrouver notre ancienne force. C’est un gars très sympa. C’est une personne très sensible et sincère. Il était désolé pour ce qui s’est passé. Mais il ne doit pas se concentrer sur le passé, il doit regarder vers l’avenir. Nous travaillerons avec lui pour qu’il puisse retrouver sa vitesse et sa confiance. Nous savons de quoi Garrett est capable, et c’est de finir sur le podium du Championnat du Monde Superbike », explique Dosoli.

« Nous sommes fermement convaincus que Garrett est l’un des meilleurs pilotes du Championnat du Monde Superbike. Il l’a confirmé avec ses résultats », a déclaré le manager Yamaha. « Nous croyons en lui et avons donc prolongé son contrat très tôt jusqu’à fin 2022 ». Un geste que l’intéressé a bien sûr apprécié : « c’est sans aucun doute positif et j’apprécie qu’ils me soutiennent si bien. Je veux faire de mon mieux pour Yamaha ».

Pour 2022, il voit les choses ainsi : « j’aimerais gagner une course et avoir plus saison normale », explique Gerloff. « C’est mon objectif, une année un peu plus normale. Je dois améliorer ma régularité, et je dois aussi travailler sur les premiers tours de mes courses parce que je ne suis pas assez agressif et assez rapide au départ ». Puis il termine : « la moto est géniale, mais je dois travailler sur moi-même ». Il n’est pas encore en paix avec lui-même.

Garret Gerloff

 

 

 




Tous les articles sur les Pilotes : Garrett Gerloff