Après onze défaites consécutives depuis le début de l’année, le quadruple Champion du Monde venait enfin de remporter les deux premières courses d’Imola quand il fut question d’annuler la troisième en raison de la piste humide. Pour Jonathan Rea, c’était hors de question, mais l’inconvénient pour lui est qu’il était un des très rares à voir les choses ainsi.

Non seulement Rea avait gagné la première course devant Álvaro Bautista, mais en plus son coéquipier Chaz Davies avait même réussi à s’intercaler entre lui et l’Espagnol lors de la deuxième épreuve. L’occasion était inespérée pour lui de marquer de gros points et de revenir au Championnat du Monde.

Certains diront que l’épreuve se déroulait à 50 km de l’usine Ducati et que le Championnat est organisé par des Espagnols, cette théorie du complot ne faisait pas le poids face aux éléments déchaînés qui déjà dans le passé avait entraîné l’annulation de courses. Bien sûr, si ça avait eu lieu en BSB (British Superbike Championship), le départ aurait certainement été donné, mais à Imola, l’eau stagnante par endroits provoque des situations périlleuses, comme ce fut le cas par exemple à Silverstone l’année dernière lors du Grand Prix qui dut être annulé.

A Imola le mur par endroit est vraiment trop proche de la piste, et les dégagements sont insuffisants comme l’avait prouvé le tragique accident de Joan Lascorz. Il n’y a déjà pas assez de distance par endroits entre l’extérieur de la piste et le mur en béton, fut-il protégé par des air fence. Le problème est que la moto peut percuter l’air fence en premier, puis le pilote ensuite percuter sa moto immobilisée.

C’est pourquoi sur l’Autodrome Enzo et Dino Ferrari, après avoir retardé plusieurs fois le départ de la Course 3 du World SBK, la Direction de Course et la Commission de Sécurité ont pris la décision d’annuler les courses de dimanche afin de garantir la sécurité des pilotes, les conditions de piste ne s’étant pas améliorées.

Malheureusement, cela marquait la fin prématurée de la cinquième manche World SBK de la saison avec Álvaro Bautista (Aruba.it Racing – Ducati) toujours en haut du classement général avec 263 points devant Jonathan Rea (Kawasaki Racing Team WorldSBK) en deuxième position et Alex Lowes (Pata Yamaha WorldSBK Team), troisième.

« J’avais totalement oublié que je partirais lors de la troisième course depuis la pole position, en tant que vainqueur de la deuxième, expliquait Johnny. Le matin, à quatre tours de la fin, j’avais des gouttes de pluie sur ma visière, ce qui m’a rendu un peu nerveux. Lorsque vous menez la course, vous êtes le cobaye pour tous les autres. J’ai donc essayé de ne pas me tromper, et avec un bon rythme, j’ai fini avec un peu plus de distance ».

L’après-midi, après avoir reconnu le circuit en voiture avec la Direction de course et d’autres pilotes, il était le premier à amener sa Kawasaki sur la ligne de départ pour souligner son intention de courir. Mais finalement la décision d’annuler était prise.

Alors qu’il aurait pu protester et s’énerver, Jonathan Rea est resté calme et a admis avec sérénité la décision. « Au final, le week-end a été positif pour moi. J’ai pu tirer le maximum absolu de ma Kawasaki et les deux victoires me rendent heureux » a-t-il déclaré élégamment. « Nous n’avons jamais cessé de croire en nous et de continuer à travailler. Après nous être rapprochés à Assen, Imola était notre chance idéale de gagner. Malheureusement, la troisième course de Superbike a été annulée, ce qui était vraiment une malchance. Pour des raisons de sécurité, je peux comprendre complètement cette annulation. Nous aurons une autre chance ailleurs ».

Classement provisoire du Championnat du Monde :

Photos © Kawasaki


Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :