Le WSBK arpente le terrain de Jerez limé par les MotoGP durant deux semaines. La même chaleur l’accueille et il sera intéressant de voir comment le manufacturier de cette catégorie qu’est Pirelli gérera ces conditions dantesques. Aussi bien que Michelin ? En attendant, à la lecture de la feuille des temps, on se surprendrait à voir des similitudes entre les deux événements. Ainsi y voit-on un Français en verve sur une Yamaha qui n’est pas aux couleurs officielles…

Le matin à Jerez a été l’apanage de Loris Baz sur sa Yamaha R1 du team Ten Kate. Cet après-midi, dévolu à la FP2 est revenu à Rinaldi qui s’est donc bien remis de ses émotions du matin.

Avant que la chasse au chrono ne soit lancée, on notait que la nouvelle Honda s’était installée aux avant-postes avec un Alvaro Bautista dans le trio de tête. Côté Kawasaki, Rea était cinquième devant les deux BMW de Sykes et Laverty, qui a chuté sans conséquence. Davies est aussi tombé, ce qui ne l’empêchait pas d’émarger au quatrième rang.

Les Yamaha de Van der Mark et de Razgatlioglu étaient huitième et dixième. Entre eux, le revenant Melandri et sa Ducati… Le leader du championnat Alex Lowes sur la Kawasaki était seulement douzième. Haslam sur la Honda un isolé dix-huitième, avec Ponsson derrière lui sur l’Aprilia. Le dernier Français en lice Barrier est 23ème et dernier sur une Ducati.

Puis le moment de faire un tour sec et rapide est arrivé lors des cinq dernières minutes. Un exercice qui est revenu à celui qui s’était fait une frayeur de ce matin, puisque sans frein, Rinaldi. Il bat la Ducati officielle de Redding, la Honda Bautista, la Kawasaki et Rea, et la Yamaha de Baz. Scheib ferme le top 10, raté par Alex Lowes.

Avec 1’40.249, le Français reste toutefois le plus rapide au combiné des deux séances.

WSBK Jerez FP2 : chronos

Crédit classement : Worldsbk.com / Dorna



Tous les articles sur les Pilotes : Loris Baz