Non, le WSBK n’a pas été englouti dans l’effondrement du monde d’avant. Il existe toujours et dans celui d’après il commence sa saison en mai. Et non plus en février du côté de Phillip Island. Cela étant dit, en 2004, l’Europe avant aussi lancé la campagne. C’est le tracé d’Aragon qui ouvrira les hostilités selon un format typique de la catégorie qui propose plusieurs courses et plein de points à distribuer à chaque meeting. Malgré toutes ces opportunités et une pression ressentie par ceux qui viennent des Grands Prix, comme l’a indiqué Bautista, il y a un patron sur la grille de départ et il s’appelle Jonathan Rea sur Kawasaki. Un Everest que personne n’a réussi à gravir depuis 2015…

La saison WSBK s’annonce au moins aussi ouverte que celle du MotoGP qui est en cours. A ceci près que son patron n’a jamais faibli ni touché par une grave blessure. Jonathan Rea est ainsi le taulier et ce week-end il peut commencer fort en frappant les esprits en s’arrogeant sa 100e victoire en WorldSBK. Un exploit de taille puisqu’il ferait de lui le premier pilote d’un championnat dispensé par le FIM à gagner autant dans une même catégorie. Et il peut le faire avec une nouvelle Kawasaki ZX-10RR qui a montré ses qualités durant l’intersaison. Le circuit s’y prête aussi étant donné que l’Irlandais du Nord s’est adjugé trois succès en Aragón. Cette année, c’est carrément son septième sacre qu’il vise…

Pour le contrer, il y aura déjà son équipier Alex Lowes, armé à l’identique, puis la concurrence menée par Ducati. La firme de Borgo Panigale peut compter sur Scott Redding, qui n’est plus un débutant, sur Rinaldi qui jouera sur la fougue de sa jeunesse, sur Chaz Davies qui a quitté le giron officiel tout en bénéficiant toujours d’un soutien fort de l’usine, et sur Tito Rabat venu du MotoGP. On rappellera au passage que le Gallois revendique sept victoires et huit autres podiums en Aragon. Il est donc en mesure d’imposer sa marque dès la manche inaugurale…

WSBK : des francophones à suivre

Il ne faudra pas oublier non plus Yamaha dont l’effectif est composé de pilotes explosifs. On ne présente plus Razgatlioglu, on connait à présent la martialité de Gerloff tandis que Locatelli voudra être digne de son titre acquis en WSS avec 12 victoires en 2020. BMW sera l’inconnue et la grande attraction avec une S1000RR à présent frappée d’un M toujours lourd de sens pour la marque. Tom Sykes, celui par qui la Superpole arrive souvent, est impatient d’en voir les effets sur sa machine. Il aura cette année un nouvel équipier qui est loin d’être un figurant : Van der Mark. Honda est aussi en lice avec Haslam et Bautista qui entamera cependant la saison convalescent. La firme de Tokyo dit avoir beaucoup travaillé sur sa moto. On ne demande qu’à voir.

On termine cette présentation exhaustive avec la francophonie. Christophe Ponsson revient en mondial avec une Yamaha et un nom Alstare qui inspire à lui seul le respect. Mahias aura l’arme fatale Kawasaki, tout comme le Belge Loris Cresson.

Programme du Round Pirelli d’Aragón :

Vendredi 21 mai :

WorldSSP300 FP1 – 09:45 – 10:15

WorldSBK FP1 – 10:30 – 11:15

WorldSSP FP1 – 11:25 – 12:10

WorldSSP300 FP2 – 14:15 – 14:45

WorldSBK FP2 – 15:00 – 15:45

WorldSSP FP2 – 16:00 – 16:45

Samedi 22 mai :

WorldSBK FP3 – 09:00 -09:30

Superpole WorldSSP300 – 09:45 – 10:05

Superpole WorldSSP – 10:25 – 10:45

Superpole WorldSBK – 11:10 – 11:25

WorldSSP300 Course 1 – 12:45

WorldSBK Course 1 – 14:00

WorldSSP Course 1 – 15:15

Dimanche 23 mai :

Warm-up WorldSBK – 09:00 – 09:15

Warm-up WorldSSP – 09:25 – 09:40

Warm-up WorldSSP300 – 09:50 – 10:05

Course Superpole WorldSBK – 11:00

Course 2 du WorldSSP – 12:30

WorldSBK Course 2 – 14:00

WorldSSP300 Course 2 – 15:15

 



Tous les articles sur les Pilotes : Jonathan Rea