Ce week-end sur le Sachsenring, Danilo Petrucci jouera gros sur son avenir en Grand Prix, et peut-être même sur sa carrière tout court. Transfuge de Ducati, il est à présent un pilote KTM aux couleurs du team Tech3. Mais il a du mal à se faire à la RC16 et réciproquement. Chez le constructeur autrichien, la relève pousse et s’affirme déjà puisque Remy Gardner est déjà assuré d’un guidon. Il est donc grand temps de convaincre et d’autant plus que du WSBK est arrivé du stand Ducati une mauvaise tendance pour Petrux…

Danilo Petrucci l’a annoncé : le tourniquet du Sachsenring dépourvu de longue ligne droite devrait lui permettre ce week-end de donner le meilleur de lui-même sur une RC16 qui sera qui plus est équipée du fameux nouveau cadre. Une occasion qui ne sera donc pas à rater pour l’Italien qui n’a pas de plan B s’il advenait que son employeur actuel ne lui renouvelle pas sa confiance. Et si aucune de base de repli n’est identifiée en MotoGP, il semble qu’il n’y ait pas plus d’élément de recueil en WSBK. Une option qui était dans l’air avec Ducati, jusqu’à cette prise de position, le week-end dernier à Misano, de Davide Tardozzi

Ce dernier a en effet clairement donné la feuille de route de Ducati Corse pour la catégorie. Il dit ainsi sur GPOne : « nous devons trouver de jeunes pilotes capables de performer de la meilleure façon possible, afin de battre Johnny Rea. C’est un grand pilote et, pour le battre, nous devons trouver quelqu’un qui peut faire un saut quantique. Si on garde une ligne avec des pilotes qui n’ont jamais battu Rea par le passé, c’est compliqué, c’est justement pour ça qu’on suit une direction précise ».

Petrucci Ducati

Ducati aimerait que Petrucci reste chez KTM

Et cette direction concerne donc une jeune génération destinée à déboulonner le taulier qui roule pour Kawasaki. Or Petrucci a la trentaine passée. A l’évocation du nom de son ancien pilote officiel en MotoGP, Tardozzi donne le coup de grâce, ne laissant place à aucune ambiguïté : « j’aimerais que Danilo reste chez KTM ».

Petrucci est donc au pied du mur. Au passage, Tardozzi a précisé que même avec huit motos sur la grille de départ du MotoGP,  avec les teams AramcoVR46 et Gresini en plus de l’équipe officielle et de Pramac, l’implication de la marque en WSBK serait aussi déterminée : « le budget du WorldSBK est celui du WorldSBK, à tel point que Claudio et Gigi veulent gagner ce Championnat à tout prix, et les moyens ne vont pas diminuer. Cela, je peux vous l’assurer. Il n’y aura aucun changement, quoi qu’il arrive ou non dans l’autre paddock ».




Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team