Danilo Petrucci attendait avec grand intérêt ce test sur le tracé de Montmelo juste après un Grand Prix de Catalogne qui n’a fait que confirmer le grand écart en performances au sein de la famille KTM. L’équipe officielle, dotée d’un nouveau cadre et d’une essence aux airs de potion magique, a retrouvé sa place parmi les candidats non seulement au podium mais aussi à la victoire.  Des objectifs que le team partenaire français est encore loin d’espérer. Mais à écouter le grand italien, le matériel ne fait pas tout…

Bien que sur la sellette depuis la confirmation de Remy Gardner en 2022 chez Tech3 sur une des deux RC16 de l’équipe tricolore, KTM n’applique pas la même politique que celle vue de la part de Ducati à l‘égard de Danilo Petrucci. Entendrez par-là que même s’il est encore loin d’être confirmé, la firme autrichienne continue de partager ses secrets avec Petrux. Ainsi, ce dernier a pu jouir lors du test en Catalogne, de la dernière mouture du cadre de la RC16, qui est l’un des deux éléments avancés pour expliquer leur incroyable regain de forme. Avec le carburant mis dans le réservoir…

Ainsi doté, comment s’est débrouillé Petrux ? Un indice apparait sur la feuille des temps… Et l’équipier de Lecuona confirme, après 61 tours bouclés dans cette journée du lundi sur le tracé de Montmelo : « le nouveau cadre aide un peu, mais ce n’est pas la seule chose dont j’ai besoin en ce moment. Pour nous, la partie la plus problématique est la vitesse et l’accélération, j’aimerais avoir plus de vitesse, être plus détendu au freinage ». Le mal est donc plus profond et le remède ne sera pas facile à trouver.

« Pour le moment, le freinage est le seul moment où je peux récupérer. Nous avons essayé différentes configurations et essayé de simuler tous les cas. Je suis satisfait. Dans les deux prochaines courses, il n’y aura pas de longues lignes droites et nous pouvons donc penser à bien faire ». En effet, le tourniquer du Sachsenring et Assen arrivent au calendrier et seront les deux dernières courses avant la trêve estivale et les grandes décisions en vue de 2022. Sur ce plan, Petrux loue la délicatesse de la maison de Mattighofen : « je remercie Pit Beirer qui veut m’attendre, il veut me voir d’abord en place pour décider. Les deux prochaines courses peuvent être positives ». Surtout si la pluie s’en mêle…

Petrucci Catalogne

Petrucci : « il y aura des mises à jour pour la puissance »

Petrucci continue son analyse sur cette RC16 revisitée : « pour moi le nouveau cadre est assez similaire, je me sens bien au freinage mais j’ai du mal à garder la ligne.  Les choses se sont un peu améliorées, mais comme déjà dit la partie difficile est pour moi de bien gérer l’arrière car je mets beaucoup de poids. Je pense que nous continuerons à utiliser ce cadre. Malheureusement nous n’aurons pas de nouveauté aérodynamique, car c’est interdit par la réglementation ».

« Nous avons beaucoup travaillé pour essayer d’être rapide en sortie de virage. Depuis 2019, la carcasse du pneu est plus molle et j’y mets plus de poids. Une chose qui m’aiderait serait d’être plus rapide en ligne droite, il y aura des mises à jour pour la puissance ». Entendez par là une nouvelle cartographie que le nouveau carburant rendrait possible, et qui a fait son effet sur les machines d’Oliveira et de Brad Binder. Il est vrai, aussi, liées à un autre fournisseur en essence.

MotoGP Test Catalogne : chronos

Crédit classement motogp.com

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Tech3