A l’issue de la “sprint race”, la première ligne de la troisième course était composée de Álvaro Bautista (Aruba.it Racing – Ducati), Alex Lowes (Pata Yamaha WorldSBK Team) et Leon Haslam (Kawasaki Racing Team WorldSBK). La deuxième ligne comprenait Toprak Razgatlioglu (Turkish Puccetti Racing), Jonathan Rea (Kawasaki Racing Team WorldSBK) et Marco Melandri (GRT Yamaha WorldSBK).

Victorieux la veille sur le mouillé, Johnny Rea ne se limitait pas et se tenait prêt pour cette troisième course : « Je me sens bien sur le sec, Pirelli a apporté pas mal d’options de pneus. Je sais quel sera notre pneu de course et je suis confiant. Au niveau de l’adhérence ici sur le sec, je trouve que c’est un peu plus glissant qu’avant, ce qui est tout le contraire de ce que nous avons sur le mouillé, c’est assez étrange! Nous ferons de notre mieux ! »

Chez BMW, on y croyait ferme après la deuxième place du samedi. Ainsi Tom Sykes : « J’apprécie la manche de Misano du Championnat du Monde Superbike. C’est toujours un plaisir de courir en Italie et bien sûr, surtout après deux jours de tests sur ce circuit. Les essais en préparation de la course valaient certainement la peine et, bien entendu, mes attentes avec le châssis de la BMW S 1000 RR étaient élevées. J’espère vraiment que nous pourrons dans un avenir prochain être très réguliers et terminer souvent parmi les cinq premiers dans les trois courses. J’essaie certainement de faire de mon mieux avec toute l’équipe BMW Motorrad WorldSBK pour tenter de décrocher quelques podiums. Ce serait formidable pour toute l’équipe ».

Le Britannique était soutenu par Marc Bongers, Directeur de BMW Motorrad Motorsport : « Il est clair que nous devons encore améliorer nos performances et nous ferons un pas dans la bonne direction. Notre objectif est de terminer systématiquement dans les six premiers. Nous souhaitons également poursuivre le travail de préparation positif que nous avons effectué à Jerez avec Markus. Nous sommes convaincus qu’il sera alors en mesure d’améliorer ses performances ».

Ce n’était pas Markus Reiterberger qui allait dire le contraire : « Après le test effectué ici à Misano il y a quelques semaines, nous étions prêts à tout ce que la météo pouvait nous proposer. J’espérais évidemment qu’il ferait beau, mais pas trop chaud, et que nous aurions un week-end génial. Beaucoup d’amis et de fans de ma région sont venus ici, car l’événement est très populaire. En même temps, j’étais évidemment concentré sur la course ».

Troy Corser a réalisé ici en 2010 l’unique pole position de BMW dans l’histoire du WorldSBK, qui fut également la dernière du pilote australien. Le constructeur allemand s’est hissé deux fois sur le podium à Misano, grâce aux troisièmes places de Corser, lors de la Course 1 de 2010, le dernier de ses 130 podiums, et de Leon Haslam en 2012 à l’issue de la Course 2. L’an dernier, Loris Baz (alors sur S 1000 RR Althea) a chuté pendant la course du samedi avant de terminer neuvième le dimanche.

Du côté de l’équipe Moriwaki Althea Honda, Ryuichi Kiyonari était rejoint par Yuki Takahashi qui remplaçait Leon Camier forfait. Le Britannique donnait ainsi de ses nouvelles : « J’ai fait de bons progrès avec l’épaule au cours des derniers mois, mais les ligaments ne sont pas une solution miracle. Mon médecin est satisfait de la récupération jusqu’à présent et le niveau de mouvement est meilleur, mais il me manque beaucoup de force, en particulier dans certaines positions. Je travaille quotidiennement avec mon physio et mon entraîneur pour retrouver toute la force le plus rapidement possible. Cette année a été frustrante car j’ai eu deux blessures lors de collisions avec d’autres pilotes, en Thaïlande où j’ai cassé le haut du tibia et à Imola, une fracture des ligaments de l’articulation de l’épaule. Je veux juste remonter sur la moto et voir si nous pouvons faire des progrès. Je tiens à remercier Honda et l’équipe, je leur suis très reconnaissant pour leur soutien et je reviendrai le plus rapidement possible ».

Ryuichi Kiyonari commentait « Nous avons effectué des essais à Misano avant les courses espagnoles et, même si le temps n’était pas parfait, c’était une bonne occasion pour moi de me réadapter à la piste où je n’avais pas roulé depuis presque dix ans. Nous avons également essayé plusieurs réglages différents. Vous n’avez normalement pas le temps de travailler pendant un week-end de course. Ensuite, à Jerez, nous avons tout mis en place pour continuer à peaufiner le réglage de la moto. En ce qui concerne la configuration de la piste, Misano est un peu difficile, avec une combinaison de virages lents et rapides, mais je fais de mon mieux pour l’équipe ».

Honda a remporté quatre victoires sur la piste du Misano World Circuit Marco Simoncelli, la dernière datant de 2009 pour Jonathan Rea à l’issue de la Course 2. Le premier constructeur mondial y totalise 17 podiums, le dernier étant la troisième place de Michael van der Mark en 2016 lors de la première course. L’an dernier, Leon Camier terminait neuvième de la Course 1 et dixième de la Course 2.

Rea royal, Razgatlioglu éblouissant

Lors du départ, le plus rapide en action était Álvaro Bautista devant Leon Haslam, Toprak Razgatlioglu, Johnny Rea, Marco Melandri et Alex Lowes. Loris Baz était quatorzième.

Soudain Álvaro Bautista, alors en première position, chutait sans gravit dans le Virage 4 ! Il remontait immédiatement sur sa Panigale et repartait dernier en vingtième position.

Kawasaki dominait alors totalement avec Haslam devant Rea et Razgatlioglu, suivis des trois Yamaha de Melandri, Lowes et Cortese. Ici en Italie, la première Ducati, pilotée par Rinaldi, n’occupait que la septième position. Bautista roulait, avec sa moto à peu près en état, à 36 secondes du leader.

Razgatlioglu prenait la tête devant Haslam et Rea, devant Melandri, Lowes et Rinaldi, car entretemps Sandro Cortese venait de chuter sans gravité.

Razgatlioglu résistait à Rea et Haslam, mais Melandri et Lowes se faisaient très menaçants derrière les trois ZX-10RR de tête. Rinaldi et Sykes pointaient à plus de trois secondes. Loris Baz était treizième.

A 15 tours de la fin, seul Rea réussissait à suivre Razgatlioglu, tandis qu’Haslam troisième était attaqué par Melandri. Lowes perdait du terrain, devant Rinaldi, Sykes et Davies. Bautista 19e pouvait espérer marquer de petits points, tout comme Cortese qui était reparti lui aussi après sa chute.

Rea deuxième menaçait Razgatlioglu qui réalisait le meilleur tour en 1’36.814. Alessandro Delbianco et sa Honda abandonnaient en raison d’un problème technique. Bautista passait 18e.

Razgatlioglu et Rea distançaient Haslam, Melandri et Lowes de 2.3 à la mi-course. Rea avait besoin de gagner pour marquer de gros points, mais Razgatlioglu n’avait pas l’air de laisser échapper sa première victoire en Championnat du Monde Superbike.  Marco Melandri chutait sans gravité dans le Virage 8, et Bautista rentrait dans les points en quinzième position. Baz était douzième.

Razgatlioglu résistait très bien à Rea alors qu’il ne restait plus que 5 tours à effectuer. Il y avait de la tension chez Kawa ! Rea voulait doubler, mais le risque était énorme. Johnny réglait le problème en doublant le Turc en ligne droite. Razgatlioglu restait menaçant et collé à la roue arrière du Nord-Irlandais. Beaucoup respiraient mal chez Kawasaki…

Haslam pendant ce temps défendait magnifiquement face à Lowes, Rinaldi et Sykes. En tête, Razgatlioglu se faisait très légèrement distancer par Rea. Mais il revenait sur le Britannique et l’attaquait dans le dernier tour. Rea l’emportait finalement avec 0.3 d’avance, battant par la même occasion le record du nombre total de points marqués en Championnat du Monde Superbike. Haslam complétait ce podium 100% Kawasaki, devant Lowes, Rinaldi et Sykes. C’était le deuxième podium 100% Kawa depuis Sugo/2 en 1993, avec comme 4 premiers Russell, Kitagawa, Tsukamoto et Slight. Baz terminait douzième et Bautista quatorzième.

Résultats de la Course 3 :

Classement provisoire du Championnat du Monde :

Vidéo : Un tour de Misano avec Michael van der Mark

Vidéo : Marco Melandri

Photos © worldsbk.com / Dorna, constructeurs et équipes