Le pilote italien, fer de lance du développement de Ducati, a espéré au fond de lui recevoir une proposition pour remplacer Bautista en WSBK, mais son rôle au sein de la marque est finalement resté le plus important.

Michele Pirro est devenu au fil des années un pilote d’essai très important, si ce n’est le pilote de référence, aussi bien en MotoGP qu’en Superbike. Un statut dont il peut être fier, et qui lui permet de plus de se mesurer aux meilleurs du Championnat du Monde grâce à des wildcards ou des remplacements en cas de blessures des pilotes officiels Ducati, et à chaque fois il montre qu’il est au niveau.

En raison de sa position, nombreux ont pensé à lui pour remplacer Álvaro Bautista dans l’équipe officielle Ducati en WSBK, et lui-même reconnaît y avoir songé, comme il l’a déclaré à GPOne : « Au fond de moi je l’espérais, car avec l’annonce de la retraite de Melandri, j’aurais aimé représenter à la fois Ducati et l’Italie en Superbike. » Mais le point de vue de la marque de Borgo Panigale a été différent, et Pirro est véritablement considéré comme un pilier du développement : « Bien sûr, je comprends que j’ai d’autres engagements et, par conséquent, que je dois concentrer mes efforts sur le développement de la moto aux côtés de Gigi [Dall’Igna] et toute l’équipe. Au final, le bien de la marque passe avant tout et avant les ambitions personnelles. »

L’équipe a donc préféré choisir Scott Redding, qui a quitté le MotoGP pour le British Superbike (BSB) cette saison, et qui aura la lourde tâche de succéder à l’Espagnol, qui s’est révélé être un adversaire redoutable pour sa première saison. « J’espère que Scott sera aussi compétitif avec la nouvelle moto qu’Álvaro l’a été », a commenté Pirro. « Nous savons qu’il vient du BSB, mais la V4 ne sera pas une mince affaire pour lui. Je suis convaincu qu’il aura la situation sous contrôle en 2020. Il est évident que le niveau de ses adversaires sera plus élevé, il aura à faire à des rivaux du calibre de Bautista et Rea, pour ne citer qu’eux, et cela sera peut-être le plus difficile. En BSB, Haslam était un pilote de référence, mais depuis qu’il est revenu en WSBK il rencontre des difficultés. »

Il faudra attendre l’an prochain pour savoir comment l’Anglais s’en sortira, mais quoi qu’il arrive, le départ de Bautista restera une grosse surprise pour le team. « Honnêtement j’ai été surpris, je ne pensais pas qu’il partirait » a déclaré Pirro. « Je ne sais pas pourquoi il a choisi Honda. Au final, on peut voir que le “grand amour”, si on peut l’appeler ainsi, entre Álvaro et Ducati, n’est jamais arrivé. »

Tous les articles sur les Pilotes : Alvaro Bautista, Michele Pirro, Scott Redding

Tous les articles sur les Teams :