Loris Baz est revenu en urgence des Etats-Unis pour s’installer sur la Ducati du team Go Eleven orpheline de son pilote titulaire blessé Chaz Davies. Mais cette Panigale V4R du mondial Superbike est différente de sa sœur américaine, et d’abord parce qu’on lui met des Pirelli plutôt que des Dunlop. A Jerez, la semaine dernière, la faculté d’adaptation du Français avait épaté. Mais pour sa deuxième expérience ce week-end à Portimao, le même tricolore a carrément tétanisé le clan Ducati en s’y affirmant comme son leader…

Loris Baz n’aura pas attendu longtemps avant de prendre la mesure de sa Panigale V4R du team Go Eleven engagée en WSBK. Il l’a découverte à Jerez et au terme du premier jour du meeting de Portimao, il pointe à une bonne sixième place qui est tout simplement le meilleur classement d’une Ducati ce vendredi au Portugal. Le pilote de 28 ans a laissé derrière lui les pilotes d’usine Scott Redding et Michael Rinaldi. Pour rappel : Baz a disputé MotoAmerica avec Ducati cette année, mais y a roulé avec des pneus Dunlop.

« Je me suis juste mieux habitué à la moto », a déclaré Loris Baz sur Speedweek. « Nous avons la même approche qu’à Jerez : dérouler les tours, comprendre la moto et les pneus. Je me sentais déjà bien en FP1, nous avons juste ajusté un peu l’équilibre et n’avons rien fait de fou. Rouler sur cette moto est vraiment amusant. Cela faisait du bien de pouvoir suivre Toprak pendant sept ou huit tours. Il était un peu plus rapide que moi, mais c’est aussi le leader de la Coupe du monde ».

Loris Baz : Pilote Ducati le plus rapide vendredi

Loris Baz montre sa roue arrière à Redding et Rinaldi

« En tant que pilote d’usine, vous avez l’habitude d’être plus devant. Ensuite, quand vous êtes cinquième ou sixième, vous pouvez commencer à essayer quelque chose qui n’a pas fonctionné, je ne sais pas. En tant que privé, mon approche est exactement le contraire. Je ne regarde que moi, je change le moins possible. Après une longue série de tours, nous examinons les données et ajustons un petit quelque chose si nécessaire. Mais je suis sûr que Scott et Michael seront plus forts samedi » termine modestement Loris.

WSBK Portimao J1 : chronos

 



Tous les articles sur les Pilotes : Loris Baz