Loris Baz a fait ce qu’il faut et comme il faut pour son retour en mondial Superbike qui a eu lieu à Jerez, au guidon d’une Ducati Panigale V4R dont le titulaire Chaz Davies était blessé. Lors d’un week-end marqué par la tragédie de la disparition en course du jeune espoir Dean Berta Viñales, le Français a su garder sa concentration et une détermination par ailleurs affichée par son équipe. Dans le rythme du top 10, celui qui a fait du MotoAmerica cette année sera encore plus affûté pour la prochaine étape à Portimao.

Loris Baz ainsi commenté son expédition dominicale à Jerez qui marquait ses retrouvailles en course avec le WSBK : « c’était un jour étrange après ce qui s’est passé samedi. Il n’a pas été facile de se concentrer pour la course 1, juste après la minute de silence. Nous avons couru pour lui, pour Dean, et la seule chose que vous pouvez faire est d’essayer de vous amuser en faisant ce que vous aimez le plus. Et je suis venu ici pour ça, pour m’amuser ».

« J’ai pris beaucoup de plaisir tout le week-end, et je dois remercier Ducati et Go Eleven, parce qu’ils m’ont donné l’un des meilleurs week-ends de l’année en termes de plaisir de pilotage. La course 1 était géniale, j’ai pris un très mauvais départ, mais ensuite j’ai eu un bon rythme et je suis remonté pour me battre pour la meilleure équipe indépendante. C’était une énorme surprise, et beaucoup de plaisir. Je pensais que nous n’avions pas choisi le bon pneu ce matin, mais maintenant, en parlant après la course 2, je n’en suis plus si sûr » précise le tricolore.

Il ajoute : « dans la course 2, c’était un peu plus difficile, avec beaucoup plus de chaleur, et c’était la première fois que je pilotais la moto avec des pneus Pirelli dans ces conditions. Dès le premier tour, j’ai pensé à économiser les pneus, mais je ne pense pas que cela ait aidé. Dans le dernier tour, j’ai essayé de dépasser Van Der Mark, mais je n’ai pas eu de réelle chance d’attaquer. Je suis heureux, nous sommes arrivés à dix secondes dans la course 1, douze dans la course 2, c’est incroyable. Maintenant, je vais essayer d’utiliser ce week-end pour me préparer pour Portimao, un circuit que j’aime encore plus que Jerez. Nous réessayerons là-bas ! »

Image

“Loris Baz a montré qu’il mérite une moto compétitive dans le championnat du monde”

Denis Sacchetti, le Chef d’équipe a complété l’analyse en commençant par une grande référence : « Enzo Ferrari avait l’habitude de dire ‘soit tu cours, soit tu pleures’malheureusement, c’est une phrase qui est toujours d’actualité, mais peut-être devons-nous aussi nous arrêter un moment pour comprendre ce que nous pouvons faire pour réduire le risque. Les accidents mortels survenus ces derniers temps sont tous similaires, et je pense que nous devons nous poser certaines questions. Je tiens à embrasser la famille de Vinales et à lui présenter mes sincères condoléances ».

« Sur le plan sportif, Loris a fait plus ici à Jerez que ce que l’on aurait pu imaginer, il a eu un week-end parfait à mon avis. Compte tenu du fait que cette saison, il n’a roulé qu’avec des pneus Dunlop, qui ont des caractéristiques très différentes de celles des Pirelli et nécessitent donc un pilotage très différent, il a pratiquement utilisé ce premier week-end pour réapprendre les pneus. Si vous regardez le résultat final, vous ne pouvez que dire….wow ! Il a bien travaillé, méthodiquement, et a été rapide tant en qualification qu’en course. Je suis très satisfait, et je pense qu’il a montré qu’il mérite une moto compétitive dans le championnat du monde » termine le patron qui doit justement embaucher un pilote pour 2022 puisque Chaz Davies a annoncé sa retraite…



Tous les articles sur les Pilotes : Loris Baz