Le nouveau pilote Ducati a pris part au dernier test WSBK de 2019, en Andalousie, où il a pu travailler sur ses soucis d’adhérence arrière et terminer sur un bilan positif, bien qu’il aimerait être un peu plus devant.

Scott Redding a continué son adaptation à la nouvelle Ducati lors du test World Superbike qui s’est tenu à Jerez de la Frontera, le dernier avant de définitivement entamer la pause hivernale. Le Britannique a conclu les deux journées avec le cinquième temps et à une seconde du chrono de référence établi par Jonathan Rea et sa Kawasaki.

S’il ne se montre pas encore aussi rapide qu’Álvaro Bautista avait pu l’être dès qu’il avait enfourché la machine, Redding ne se montre pour autant pas dépassé et se maintient aux avant-postes, quand son coéquipier Chaz Davies a terminé un peu plus loin que lui.

« Lors de ce rendez-vous, nous nous sommes principalement focalisés sur le fait d’améliorer le grip à l’arrière de notre moto, qui m’a principalement posé problème ici à Jerez », a expliqué le rookie. « Grâce au travail de l’équipe, nous sommes finalement parvenus à trouver quelque chose qui nous a beaucoup aidé. Nous ne sommes pas encore là où nous souhaiterions être, mais nous sommes en train de progresser. »

« En plus d’avoir essayé les nouveaux pneus amenés par Pirelli, nous avons aussi travaillé sur l’électronique, qui est totalement nouvelle pour moi en Superbike. De façon générale, je suis assez content de cette fin de test, j’ai atteint un bon niveau de confiance avec la Panigale V4 R et nous savons dans quelle direction travailler pour la prochaine saison. »

Tous les articles sur les Pilotes : Scott Redding

Tous les articles sur les Teams :