Le pilote turc continue de mettre la pression sur son sextuple Champion du monde d’adversaire, Jonathan Rea, et aurait pu réaliser un carton plein s’il ne s’était pas vu retirer sa victoire à l’issue de la Course Superpole.

On ne sait pas si Toprak Razgatlioglu est un adepte de la course à pied, mais il est certain qu’il est à même de tenir la distance d’un championnat marathon tel que celui du Superbike cette saison. Après avoir vu son rival Jonathan Rea réaliser le triplé il y a un peu plus d’un mois à Assen, le pilote Yamaha a su renverser la situation au fil des manches, réduisant l’écart à Most début août avant de revenir à niveau de son homologue de chez Kawasaki il y a deux semaines en Navarre.

Cette fois-ci, à l’occasion de la manche française du calendrier, le Turc a réussi à reprendre l’avantage (il avait déjà fait un passage express en tête du championnat après Donington) sur le Nord-Irlandais, et il a bien fallu une pénalité infligée à contretemps (pour dépassement des limites de piste lors de la Course Superpole) pour le priver lui aussi d’un triplé qui aurait pourtant été bien mérité.

 

Sept points d’écart entre “Razga” et Rea

Mais “Razga” a fait honneur à son rang, sur un circuit où il a enchaîné les premières, notamment en Superbike il y a deux ans où il avait signé son premier succès dans le championnat des motos dérivées de la série. Le bilan comptable est ainsi flatteur, avec 59 points inscrits au cours du weekend, contre 52 à Rea.

Certes, cela ne fait toujours pas un gros écart au général, sept unités donc, mais cela traduit tout de même une certaine dynamique qui est en train de sourdre cette saison. Car si Rea a signé une nouvelle Superpole, sa huitième cette année, demeurant encore et toujours invaincu en qualifications au cours de l’exercice 2021, cela ne lui rapporte aucun point.

Le Nord-Irlandais peut bien ainsi battre le précédent record détenu par Ben Spies de sept pole positions d’affilée (qui datait de 2009), et offrir à Kawasaki sa 100e Superpole, il faudra plus que des statistiques symboliques pour inverser la tendance et viser un septième titre de rang.

 

Retour à la réalité pour Redding

Rien n’est cependant perdu, bien au contraire, car il reste encore cinq manches à disputer d’ici la fin de saison, et Rea dispose donc encore de suffisamment de temps pour se relancer. Une situation déjà plus enviable que celle de Scott Redding, dont les ambitions au championnat n’auront peut-être été qu’un feu de paille après ses deux succès en Navarre il y a deux semaines.

Le pilote Ducati a été bien plus en difficulté ce weekend, se qualifiant à une lointaine huitième position sur la grille, pour finir au-delà du top 10 à l’issue de la Course 1, avec une chute en prime. L’Anglais a certes réagi par la suite, allant jusqu’à monter sur le podium dimanche après-midi, mais le mal était déjà fait, celui-ci étant de nouveau distancé au championnat et présentant désormais 72 points de retard sur Razgatlioglu, soit plus de points que le maximum qui peut être inscrit en un weekend par un pilote.

 

Locatelli démet Lowes de la 4e place

Derrière le top 3, Andrea Locatelli tire profit d’un nouveau weekend solide pour s’installer au quatrième rang, devant Alex Lowes, après avoir signé son deuxième podium de la saison après celui obtenu à Most début août. Ce dernier, qui sur le plan de la vitesse et du rythme semblait pourtant connaître un véritable regain de performance en France, a déchanté lors des Courses 1 et 2, celles qui sont les plus prodigues en points, chutant lors de toutes deux alors qu’il était en bonne posture pour grimper sur le podium.

Au-delà du top 5, on retrouve Michael Ruben Rinaldi, transparent ce weekend dans la Nièvre. L’Italien devance les deux pilotes BMW, Tom Sykes et Michael van der Mark, au coude-à-coude avec seulement cinq points les séparant. Le Néerlandais a notamment obtenu des résultats probants alors qu’il manquait paradoxalement de roulage, n’ayant pu boucler le moindre tour lors des FP3.

Récapitulatif des résultats de l’édition 2020 :

WSBK Superbike Magny-Cours Octobre 2020 Septembre 2021
FP1 1’49.356 Jonathan Rea 1’38.402 Jonathan Rea
FP2 1’48.830 Garrett Gerloff 1’37.138 Toprak Razgatlioglu
FP3 1’48.707 Loris Baz 1’36.393 Scott Redding
Superpole 1’48.644 Eugene Laverty 1’35.683 Jonathan Rea
Course 1 Rea, Baz, Lowes Razgatlioglu, Rea, Locatelli
Warm up 1’47.848 Michael Ruben Rinaldi 1’36.364 Toprak Razgatlioglu
Course Superpole Rea, Lowes, Van der Mark Rea, Razgatlioglu, Lowes
Course 2 Redding, Baz, Davies Razgatlioglu, Rea, Redding
Record 1’47.848 Michael Ruben Rinaldi 1’35.683 Jonathan Rea

 

Ce dernier devance désormais Garrett Gerloff au championnat et occupe la huitième place, alors qu’Álvaro Bautista, qui fera son retour l’an prochain chez Ducati, intègre le top 10 au détriment de Chaz Davies après un weekend rondement mené. Côté français, Lucas Mahias se maintient en 14e position malgré son forfait sur la Course 1 suite à une lourde chute lors de la séance de qualifications, alors que Christophe Ponsson évolue à la 18e place.

Au championnat des constructeurs, on peut noter que Yamaha mène de nouveau la danse (390 points), pour seulement 13 petites unités face à Kawasaki (377). Ducati reste également en embuscade, à 22 points (368) de la marque aux trois diapasons.

Doublés pour les leaders des catégories Supersport

Dans les autres catégories, les différents leaders de championnat n’ont pas fait dans le détail, chacun y allant de son doublé dans la Nièvre. Dominique Aegerter engrange ainsi face à un Steven Odendaal qui a semblé emprunté sur ces trois jours de compétition, et totalise à présent 62 points d’avance sur le Sud-Africain.

La situation est en revanche moins tranchée en Supersport 300, où malgré son doublé Adrian Huertas n’a toujours pas fait le break face à Tom Booth-Amos, 21 unités les séparant. Le Britannique peut ainsi se féliciter d’être parvenu à terminer chaque course dans la roue de son adversaire, limitant ainsi l’hémorragie de points au championnat.

Place maintenant à la prochaine manche de la saison, qui aura lieu en Espagne sur le circuit de Montmeló, en Catalogne, dans deux semaines.

 

Classement – Championnat des pilotes :

Classement – Championnat des constructeurs :

Classement – Championnat des équipes :

Crédit classements : WorldSBK.com