Show must go on ! C’est généralement ce que l’on dit après un drame, mais c’est toujours un choc de perdre une vie humaine, qui plus est si jeune, mais hormis des enjeux financiers et dans une moindre mesure sportifs, il n’y a pas vraiment urgence à continuer comme si de rien n’était…

C’est visiblement ce que pense Michel Fabrizio après l’accident fatal survenu au jeune Dean Berta Viñales survenu ce samedi à Jerez. En conséquence, le pilote italien âgé de 37 ne prendra pas ce dimanche le départ de l’unique course Supersport du weekend à Jerez.

Le pilote Pucetti s’en est expliqué dans un très long message diffusé sur les réseaux sociaux dans lequel il accuse ouvertement la FIM et considère que Marc Márquez n’est pas un bon exemple.

Par ailleurs, le Romain qui a connu une longue carrière, en Superbike et en MotoGP, avec entre autres Troy Bayliss et Noriyuki Haga, en profite pour également arrêter la compétition, en signe de protestation…

Michel Fabrizio : « Demain, je refuserai de courir par respect pour la vie humaine. Et je me retirerai. Il est temps de dire assez.
Aujourd’hui j’ai été témoin d’une sale journée, la perte d’un pilote de seulement 15 ans. J’ai vu tellement de courses de ce genre dans cette catégorie, et chaque fois qu’une course se terminait, il y avait un soupir de soulagement parce qu’elle s’était bien passée. Mais malheureusement, tout ne se passe pas toujours bien et aujourd’hui, l’imprévisible s’est produit, ou peut-être ce que vous saviez allait se produire. »

« Je suis resté allongé sur le lit de mon hôtel pendant plus de 5 heures à regarder le plafond, en pensant aux beaux moments que ce sport m’a fait vivre. Mais en revenant après six ans, j’ai vu que ce monde avait changé. »
« J’ai vu une indifférence de la part de la Fédération Internationale : Aligner 42 enfants dans la coupe Yamaha (heureusement tout s’est bien passé, en 2021) et 42 autres dans le Mondial 300. »
« Trop, trop de pilotes avec peu ou pas d’expérience, et cela ne se produit pas seulement dans le Mondial, mais aussi dans les championnats nationaux, où tout est pris, jusqu’à la dernière place disponible, pour faire de l’argent. »

« Il y a quelques années, lorsque Márquez est arrivé en MotoGP, Valentino Rossi a été critiqué, en disant qu’il se plaignait des manœuvres “non correctes” de Márquez. Vous devez être d’accord avec lui. Marc est devenu une référence : Ces jeunes imitent ses exploits, dépassant trop à la limite, s’appuyant sur leur adversaire en prenant des risques pour chaque centimètre. »

« Ajoutons que je me retire du monde de la course pour envoyer un message fort de protestation ! Pour que les règles changent afin de protéger les vies humaines. Le problème se situe en Moto3, dans la Talent Cup et dans les championnats nationaux ! En plus de cela, les pistes doivent également être revues et offrir de meilleurs espaces de dégagement ! Tout cela est dû à la FIM, qui ne joue pas un rôle de protecteur mais préfère simplement le business ! Il est temps que les politiciens de chaque pays interviennent ! Le premier à envoyer un message fort a été Ayrton Senna, qui a déclaré que certaines pistes étaient dangereuses, et ce n’est qu’après sa mort que des mesures ont été prises. Aujourd’hui, il y a moins de morts en Formule 1, mais dans le motocyclisme, il y a eu un massacre ! »