Le moins que l’on puisse dire, c’est que le team HRC Honda n’a pas cassé la baraque lors de la première journée de ces deux jours de test sur le circuit de Catalunya–Barcelona, en particulier face à Ducati et Kawasaki qui ont tous les deux fait des essais privés à Misano en juin.

Le matin, Álvaro Bautista concédait quasiment une seconde à Jonathan Rea alors que son coéquipier Leon Haslam devait être transporté par ambulance au centre médical suite à une chute sérieuse.

L’après-midi, Álvaro Bautista se rapprochait à 6 dixièmes de Scott Redding tandis que son infortuné coéquipier se contentait de rouler à 1,2 seconde du Britannique.

Rien que de très normal selon Alberto Puig qui explique sur le site officiel WSBK.com : « à cause de ce virus, tout s’est arrêté à Phillip Island. Il a donc été impossible de faire un grand pas en avant ou une évolution, pas seulement pour nous mais pour tous les autres teams aussi, et c’est malheureusement quelque chose que nous ne pouvons pas changer : c’est comme ça et nous devons maintenant redémarrer et repartir à partir d’ici, puis voir comment les choses se passent. »
« Comme d’habitude, l’objectif de HRC est de gagner. Quand vous vous alignez dans un championnat, vous devez avoir l’objectif de gagner, sinon cela n’a pas de sens. C’est clairement l’objectif de Honda ! Nous savons que cela ne se fera pas comme ça mais nous avons un nouveau plan et nous avons préparé un nouveau projet concernant la Superbike. Nous croyons que, pas à pas, nous apporterons une très bonne moto et nous nous attendons à ce que les pilotes aient une bonne connexion avec la moto. Si vous me demandez quand nous serons prêts, honnêtement je ne sais pas, mais je dois vous rappeler que notre objectif est assurément de gagner : c’est l’objectif de Honda pour ce championnat. »
« Concernant le test lui-même, ce n’est pas à proprement parler un test où nous devons essayer beaucoup de choses. C’est juste un test pour que toutes les personnes puissent se retrouver à nouveau, commencent à travailler à nouveau ensemble avec les pilotes et que ces derniers retrouvent la piste puisque ils n’ont pas eu la chance de remonter sur leur moto depuis Phillip Island. Disons que c’est t donc un test pour souhaiter la bienvenue à tout le monde, remettre les motos en piste et commencer à travailler. »

Álvaro Bautista précise : « Je me suis senti bien sur la Honda, vraiment bien. Je ne suis pas monté sur la Fireblade depuis l’Australie, depuis quatre mois, et je n’ai presque pas pu faire de l’entraînement physique. Je ne pilote en Supermotard et en Flat-Track que depuis deux semaines. Quand je suis allé sur la piste avec la Superbike pour la première fois aujourd’hui, tout a été rapide et je pouvais à peine bouger la tête. Mais j’ai remarqué que l’instinct et les réflexes sont toujours là. Il n’y a eu aucun problème. Après quelques tours, tout est revenu et mon cerveau est retourné à la normale. Je pense que jeudi, nous commencerons la journée avec une meilleure sensation. La moto est identique à celle d’Australie. Pour ce test, nous voulions nous concentrer de nouveau sur notre rythme. Lors du prochain test, nous aurons beaucoup de matériel à essayer. »

Quant à Leon Haslam, qui n’avait pas roulé sur le tracé catalan depuis 18 ans, il a évité le pire en se sortant indemne d’une chute très spectaculaire le matin : « j’étais avec de vieux pneus et, quand j’ai accéléré, la roue arrière a patiné. Puis, soudainement, j’ai retrouvé de l’adhérence et j’ai fait un wheelie, mais lorsque la roue avant a de nouveau touché l’asphalte, je me suis envolé. C’était vraiment violent et ça m’a réveillé après une pause de quatre mois. Au début, je pensais que je m’étais cassé la cheville, mais après quelques minutes, j’allais bien, même si je me suis aussi violemment heurté la tête. »

Demain est un autre jour…

Crédit photos: WSBK.com, Alvaro Bautista



Tous les articles sur les Pilotes : Alvaro Bautista