Avec un chrono de 1’38.397, Jonathan Rea et sa Kawasaki ont surpris, car cette performance leur aurait attribué le 13e temps des tests MotoGP qui s’étaient déroulés trois jours auparavant sur le Circuit de Jerez Ángel Nieto. Peu de gens s’attendaient à ce que le pilote d’une moto dérivée de la série batte onze pilotes de prototypes MotoGP. Le meilleur temps, réalisé par Maverick Viñales, était alors de 1’37.131.

Voici les points de vue de différents protagonistes ayant participé à ces deux jours de tests andalous, et nous les retrouverons pour la plupart pour de nouveaux essais les 22 et 23 janvier à Jerez, puis les 26 et 27 janvier à Portimão, puis enfin à Phillip Island les 24 et 25 février.

Jonathan Rea (Kawasaki / 1er) :

« Dans l’ensemble, ce fut plutôt bon. J’avais une bonne motivation pour ce test. Normalement, à la fin d’une saison chargée, il est facile de se perdre, mais nous nous concentrons sur la qualité plutôt que sur la quantité. Nous avons fait beaucoup d’essais consécutifs de choses que nous avions pensées essayer au cours de l’année. Ensuite, nous avons testé de nouveaux éléments et de nouvelles idées. Le plus important, c’est que je me suis habitué au levier de frein arrière sur le guidon et aussi habitué à la position de conduite sur la moto, ainsi qu’à un frein moteur différent. A part ça, Pirelli a apporté des pneus différents. A la fin, nous avons pu faire une attaque sur un tour avec un pneu de qualification, ce qui nous a mis sur la bonne voie. C’était difficile, parce que quelques heures avant la fin de la séance, il y avait de l’huile partout dans le premier virage. La piste était un peu compromise, mais j’ai quand même l’impression que nous avons fait du très bon travail lors de ce test, tant au niveau du rythme que de la régularité. Nous sommes là où nous devrions être et je suis vraiment heureux de signer pour une incroyable saison 2019. »

Vidéo : Johnny Rea

 

Johnny Rea

Loris Baz (Yamaha  / 2) :

« Nous avons testé beaucoup de choses jeudi. Nous n’avions que la moto 2019 de disponible pour ce test. Comme les différences par rapport à la nouvelle moto ne seront pas si grandes, nous avons pu acquérir une expérience précieuse. Nous aurons la nouvelle R1 dans les temps pour les prochains essais à Jerez en janvier, car même l’équipe de l’usine Yamaha travaille encore en partie avec l’ancien matériel. Nous avons essayé un nouveau carénage très similaire à celui de la saison prochaine. Sinon, nous avons travaillé avec du matériel actuel, que nous utiliserons certainement aussi lors de la nouvelle saison. »

Chez Yamaha, seul Niccolò Canepa roulait sur le modèle 2020, expliquait Andrea Dosoli, responsable Superbike : « Il pilote la base à partir de laquelle nous développerons la machine d’usine de l’année prochaine. Michael et Toprak ont de nouveaux composants sur leurs motos – comme le nouveau carénage – que nous appelons modèle 19.5. Le moteur est différent, avec un peu de chance il nous permettra de progresser et d’être plus performants. Le nouveau carénage est plus aérodynamique. Nous pensons que la nouvelle moto a le potentiel d’améliorer ses performances. Nous sommes heureux d’être déjà au même niveau qu’avant avec la nouvelle moto. »

Loris Baz

Michael van der Mark (Yamaha  / 3) :

« D’habitude, après un test, tout le monde dit qu’il est positif. Mais nous avons vraiment eu une journée parfaite jeudi et nous avons fait quelques progrès. Nous voulions améliorer la sensation sur la roue arrière et nous avions quelques idées, mais à la fin Öhlins a apporté un nouvel amortisseur qui nous a aidés. Nous avons encore beaucoup de travail à faire, mais ce changement me facilite la tâche. Nous pouvons également épargner le pneu arrière sur la distance de course. Si nous améliorons quelques détails mineurs sur le moteur, nous pouvons être satisfaits. Le nouveau carénage me donne un énorme avantage en tant que grand pilote car je me sens mieux protégé du vent. Le fait que j’ai moins de vent nous donne aussi un petit avantage pour la vitesse maximale, ce qui sera très important. »

Michael van der Mark

Alex Lowes (Kawasaki / 4) :

« Le test a été très positif car j’avais de très bonnes sensations avec la moto. Après le test d’Aragon, nous voulions travailler sur le freinage car la façon dont je roulais sur mon ancienne moto était un peu différente. Mais dès les premiers tours, nous avons fait un grand pas et aujourd’hui, je me suis senti très à l’aise avec le freinage. Ça, ça me fait vraiment plaisir. Nous avons fait des roulages plus longs aujourd’hui et j’ai pu maintenir un bon rythme régulier, ce qui était une autre très bonne chose. Évidemment, à la fin, je suis tombé en utilisant un pneu de qualification, mais ce n’était qu’un petit détail. J’ai eu instantanément une bonne connexion avec tous les mécaniciens et travailler avec Marcel est vraiment facile. C’était vraiment agréable d’être ici avec deux bonnes journées et un beau temps. »

Alex Lowes

Alex Lowes et Marcel Duinker

Scott Redding (Ducati / 5) :

« Aujourd’hui, nous avons essayé de trouver un peu plus d’adhérence à l’arrière, quelque chose que j’ai eu du mal à faire ici à Jerez depuis hier, et grâce au travail des gars de l’équipe, nous avons finalement trouvé quelque chose qui a beaucoup aidé. Nous ne sommes toujours pas là où nous aimerions être, mais nous faisons des progrès. En plus de tester les nouveaux pneus apportés par Pirelli, nous avons réussi à travailler un peu plus avec l’électronique, qui est totalement nouvelle pour moi en Superbike. En général, j’ai été très heureux à la fin du test, c’est bien d’avoir ce lien entre moi et la Panigale V4 R et de savoir dans quelle direction travailler pour la saison 2020. »

Scott Redding

Tom Sykes (BMW / 6) :

« Je pense que nous avons eu un très bon test et je tiens à remercier toute l’équipe BMW Motorrad WorldSBK. Nous avions une longue liste à examiner. Je suis très satisfait de ce que nous avons accompli. Nous avons vraiment essayé beaucoup de choses sur la BMW S 1000 RR, nous avons définitivement fait des progrès et pour moi maintenant je peux commencer l’hiver en étant satisfait de nos performances. La moto fonctionnait bien et nous avons évidemment essayé le pneu de qualification à la fin. C’était incroyable, mais après deux secteurs forts, j’ai malheureusement fait une petite erreur dans l’épingle à cheveux et je suis tombé. Mais j’étais intéressé par la sensation d’adhérence de la moto et j’ai aussi fait un autre tour après la chute. Pour moi, c’était une bonne chose parce que nous avons des informations supplémentaires pour l’hiver et que les gars peuvent continuer à travailler. C’était donc un bon test avec une piste constante pour travailler sur une très grosse liste et c’est ce dont nous avions besoin toute la saison. Merci à toute l’équipe et aux gars de l’usine d’avoir travaillé si dur pour rendre les choses possibles. Je pense que la décision de sauter le test d’Aragón a été payante parce que c’était un test très structuré et que nous avons très bien travaillé. »

Tom Sykes

Toprak Razgatlioglu (Yamaha  / 7) :

« Le test à MotorLand n’avait pas été facile parce que l’équipe et la moto étaient nouvelles pour moi. Mais j’avais un très bon feeling avec la moto dès le départ car c’est très facile à balancer d’un côté sur l’autre. C’était très différent de la Kawasaki. Avec la Yamaha, je peux également faire un bien meilleur usage de l’adhérence supplémentaire du pneu de qualification. Mais j’ai besoin de plus de tours car je dois mieux adapter la moto à moi-même. Je n’arrive toujours pas à freiner comme je le veux. »

Toprak a emmené son chef d’équipe Phil Marron de Puccetti Kawasaki à Pata Yamaha. « Les garçons peuvent bien interpréter mes commentaires. Nous avons déjà testé de nouvelles pièces pour 2020, et nous devons améliorer les éléments de suspension en particulier. Je suis content pour l’instant, c’était un bon test. Michael et moi avons souhaité les mêmes choses. »

Toprak Razgatlioglu et Loris Baz

Chaz Davies (Ducati / 9) :

« Ce furent deux jours très occupés, et je suis plutôt satisfait de l’ensemble. Nous avions de nouvelles pièces à tester, mais nous avons surtout tenté de trouver un bon réglage de base. Je pense que nous avons appris un certain nombre de choses, en travaillant sur l’arrière de la moto pour faciliter le transfert de poids, un objectif que nous avons amélioré sur cette piste. Maintenant, ce sera bien pour moi et l’équipe de faire une pause et de recharger nos batteries, mais il ne faudra pas longtemps avant de vouloir reprendre la compétition la saison prochaine. »

Chaz Davies

Xavi Forés (Kawasaki Puccetti Racing / 11) :

« Ces deux jours ont été positifs. J’ai amélioré mes sensations au fil des tours. Je me sentais beaucoup mieux et plus à l’aise sur la moto vendredi et je me suis beaucoup amélioré par rapport à la première journée d’essais. J’ai appris que la Kawasaki est une moto très sensible et qu’elle réagit très différemment des motos que je conduisais auparavant. Je dois ajuster un peu mon style de conduite pour améliorer les sensations. Malheureusement, nous n’avons pas pu rouler autant que souhaité vendredi parce que nous avons eu quelques problèmes avec le système de freinage. En fin de journée, nous avons amélioré notre temps au tour et fait des progrès significatifs. En janvier, nous voulons partir de cette base et continuer à nous développer. Nous voulons tester le plus souvent possible pour être parfaitement préparés pour la saison. Mes premières impressions avec la Kawasaki sont définitivement très positives. »

Xavi Forés

Photos © Yamaha, Kawasaki, worldsbk.com / Dorna, Alvaro Rivero pour Circuito de Jerez Ángel Nieto, Puccetti Racing

Sources partielles © Speedweek.com

 

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :