Álex Márquez est maintenant dans le grand bain des Grands Prix. Le voici non seulement en MotoGP mais en plus pilote Repsol Honda ce qui veut dire équipier de son frère Marc qui domine la catégorie depuis 2013. Saison 2015 exceptée. Une relation familiale qui fait oublier que le cadet est aussi un double Champion du Monde. Une fois en Moto3 et une autre, cette saison, en Moto2. Il a fait ses premiers tours de roues sur la RC213V. Un contact qui ne lui permet pas encore de définir clairement quelles pourraient être ses objectifs pour 2020…

Álex Márquez sera un débutant dans la prochaine campagne de MotoGP. A l’instar des deux jeunes pousses KTM que sont Brad Binder et Iker Lecuona, mais, à la différence de ces deux-là, c’est lui qui aura la pression. Non seulement parce qu’il aura une Honda officielle, mais aussi à cause de son nom.

Ce frère Marc, il le remplace actuellement lors de la réunion de l’Allianz Junior Motor Camp à laquelle l’aîné, à l’épaule droite fraîchement opérée ne peut, comme attendu, assister. L’occasion pour lui de faire le point sur ses impressions après deux fois deux jours de tests passés à Valence puis à Jerez : « ils m’ont déjà dit d’oublier tout, de me concentrer sur mon box, de travailler et de faire ce que je pouvais, de profiter de la moto et d’évacuer la pression et de tout ce que cette écurie implique » commente Álex Márquez qui ajoute : « je vais essayer d’apprendre au maximum de tous les pilotes Honda. »

Ce qui veut dire pas seulement de Marc : « lorsque vous avez un partenaire qui se bat pour un championnat la rivalité commence, mais nous avons des objectifs différents. Je suis un débutant dans la catégorie et je vais essayer de tirer le maximum de ce que je peux ». Pour autant, Álex Márquez ne peut pas encore faire de projections : « après la pré saison, nous fixerons des objectifs réalistes. Nous devons essayer d’atteindre le Qatar avec des choses aussi claires que possible. »

« Pour l’instant, nous devons y aller étape par étape. Je veux faire la meilleure pré saison, il y a beaucoup d’aspects à travailler » explique Álex. « À Valence et à Jerez, dans de nombreuses parties du circuit, tout se passait bien et dans d’autres il me manquait un peu de confiance, puis ailleurs c’était différent. Il est nécessaire d’améliorer et de tout accorder ensemble. Il me faut mieux comprendre les freins en carbone et comment les utiliser. De Valence à Jerez, dans ce sens, il y avait un pas et en Malaisie, nous verrons. »

Il termine : « je vais m’entraîner plus que jamais, c’est comme ça. Ce qui est dans ma main je le donnerai au maximum et je serai aussi bien préparé que possible. Ces tests m’ont aidé à voir où je dois travailler sur les parties du corps. Le poids est plus ou moins important, mais je dois acquérir davantage de force et de masse musculaire, car le poids n’est pas aussi important avec ce moteur ». Álex Márquez a jusqu’à début février pour se renforcer, après quoi, les tests de Sepang annonceront la rentrée.



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team