Toprak Razgatlioglu est un pilote de 24 ans qui a certainement l’avenir devant lui. En WSBK, il est attendu comme l’une des valeurs sûres, mais il se dit déjà que son regard se porte plus loin … Le Turc est aussi un fort caractère, à la dimension de celui qui l’encadre et l’encourage, soit le compatriote moulte fois titrés en WSS, Kenan Sofuoglu. En 2021, il sera un des fers de lance de Yamaha avec le statut de pilote d’usine. Toprak a une idée sur ce qui l’attend, dit ce qu’il espère et affirme son style qu’il définit tout simplement comme unique …

Toprak Razgatlioglu se prépare pour sa quatrième saison en WSBK et sa seconde avec Yamaha. Révélé par Kawasaki, il n’a pas hésité à quitter cette marque après avoir eu le sentiment qu’il n’était pas considéré à sa juste valeur malgré deux victoires. Trois autres ont suivi lors de sa première année en tant que pilote d’usine Yamaha.

Mais la carrière du Turc ne se résume pas à cet énoncé de carrière. C’est un style unique, à commencer sur la moto. La marque de fabrique de Toprak c’est l’engagement physique sur la piste et des freinages de bûcheron presque intimidants. Il dit : « les fans aiment me regarder parce que je fais des choses folles sur la moto », sait le pilote Yamaha. « Mon style est unique et différent des autres pilotes ».

Cela étant dit, le protégé de Sofuoglu sait que ces flamboyances ne font pas un champion complet : « la seule chose que je dois améliorer, c’est l’expérience » reconnait-il. « L’expérience est très importante. Vous ne comprenez cela que lorsque vous faites la course vous-même. C’est un sport individuel. La psychologie, le moral et la motivation sont très importantes ».

Toprak Razgatlioglu veut gagner en maturité

« En 2019, j’ai décroché mes deux premières victoires en SBK. Dans la dernière course, j’ai réalisé la pole-position pour la première fois. Cela m’a mis beaucoup de pression », admet-il sur Speedweek. « Si vous partez de la pole, personne ne devrait vous dépasser. Si vous commencez derrière et n’occupez qu’une seule position, vous avez gagné quelque chose. Mais si vous perdez une place après la pole, c’est votre première défaite. C’est pourquoi j’ai tout de suite été sous pression et je suis tombé. J’ai appris quelque chose de cette leçon : lors de la finale de la saison 2020, j’ai commencé à partir de la position 1 et j’ai gagné avec de l’avance ».

Razgatlioglu est parti de la pole dans toutes les courses à Estoril et a remporté la première manche ainsi que la course Superpole. Dans la deuxième manche, il était troisième, 2,5 secondes derrière le vainqueur. Comme une preuve d’une maturité en formation. Dans l’histoire du championnat du monde de Superbike, seuls les pilotes les plus complets ont remporté des championnats du monde. Des pilotes comme Jonathan Rea, Carl Fogarty ou Troy Bayliss ont en commun d’être rapides dans toutes les conditions, sur tous les circuits et d’avoir également la force mentale nécessaire.  Sur ce dernier plan, Toprak a déjà ce qu’il faut …

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Toprak Razgatlıoğlu (@toprak_tr54)



Tous les articles sur les Pilotes : Toprak Razgatlioglu