Regardez bien le WSS Supersport cette saison car en 2022 il ne ressemblera plus à celui qu’il était depuis ses origines. Les 600 vitaminées japonaises n’auront plus l’exclusivité puisque d’autres moteurs vont arriver, avec d’autres constructeurs, tous européens. Ils seront plus gros et donc théoriquement plus forts, ce qui nous réserve un règlement technique synthèse d’un vrai casse-tête. L’équité sera-t-elle au rendez-vous ? Certains qui sont déjà engagés depuis quelques années doutent d’une harmonie dans ce qui sera leur monde d’après…

En 2022, le Supersport nouvelle mouture verra des Ducati 955 bicylindre, des Triumph trois cylindres 765 et des MV Agusta plus musclées qui seront ainsi autorisées à venir défier des 600 japonaises. Dit comme ça, les Yamaha et autres Kawasaki ne semblent avoir aucune chance. Mais le règlement attendu aura pour mission de mettre tout ce beau monde sur un pied d’égalité.

Pour certains, c’est une mission impossible et une quête perdue d’avance. GPOne est ainsi allé voir l’équipe Evan Bros, dirigée par Fabio Evangelista pour connaître leur sentiment sur la question. Et clairement, on ne se fait aucune illusion sur ce qui va suivre…

« Je pense que cette situation est vraiment préoccupante » a commencé Evangelista. « Je dis juste inquiétante parce que nous modifions l’histoire du WSSP pour des raisons politiques et commerciales, le conduisant à sa ruine. Je tiens à bien souligner ce dernier concept ! Ces dernières années, le WSSP a grandi, le championnat est passionnant, il y a 30 coureurs au départ qui confirment l’attrait et maintenant quelqu’un veut changer tout cela. Le risque est que les efforts consentis pendant toutes ces années soient gâchés ».

Pourtant, ce changement est rendu nécessaire par l’évolution du marché des sportives où l’on n’y trouve quasiment plus de 600 dans les concessions… Une réalité que reconnait l’interlocuteur qui, cependant, ne varie pas son sentiment : « peut-être fallait-il se réveiller un peu plus tôt, étant donné que depuis deux ans rien n’a été fait pour aborder concrètement le changement de réglementation. Maintenant, cependant, nous sommes ici, fin septembre, pour affronter un nouveau championnat sans même savoir à quoi nous sommes confrontés. Je suis le premier à affirmer que la vente des 600 a chuté, mais nous aurions dû nous y préparer, en commençant par des bases solides, au lieu de cela, rien n’a été fait ».

Le Supersport doit refléter le marché

Il explique : « il sera impossible de comparer les performances de la Ducati Panigale V2 avec la Yamaha R6. Car peut-être qu’au début du Championnat vous trouverez une moto pour gagner et puis la situation s’inversera quelques courses plus tard. En plus de cet aspect, il y en a un autre que je voudrais souligner : j’entends dire que les coûts vont baisser et ce n’est pas vrai. Faire une Supersport, avec une moto comme la Ducati, c’est investir un minimum de 200 000 euros si on veut viser la victoire. Au-delà de cet aspect il faut ensuite ajouter les coûts liés au développement. L’engagement économique va augmenter au lieu de diminuer ».

« En ce moment, nous essayons de comprendre ce qu’il faut faire pour clôturer 2021 de la meilleure façon possible et choisir la meilleure solution pour l’année prochaine, même si ce ne sera pas facile” termine le responsable. « Une possibilité pourrait être d’atterrir en WSBK, mais alors les coûts augmentent fortement. En même temps, je regarde autour de moi. J’ai parlé à Yamaha, mais j’ai déjà écouté d’autres constructeurs pour comprendre ce qu’ils peuvent m’offrir. Dans ces mois nous comprendrons mieux comment bouger, conscients que le temps presse et dans une semaine nous sommes en octobre ».

Le nouveau WSS est donc un grand saut dans l’inconnue. Mais c’était ça ou tout simplement disparaître car il ne faut pas perdre de vue que l’ensemble des catégories de ce paddock est supposé refléter la réalité du marché de la moto. En attendant, Yamaha a remporte ce week-end à Jerez le cinquième championnat consécutif des constructeurs dans la catégorie. Son dernier ?

Supersport