Impossible n’est jamais MotoGP. Et chez Aprilia, le sens de la communication vient d’en prendre un coup. Non, rien à voir avec le Brexit mais plutôt avec l’Allemand Stefan Bradl et l’Espagnol Aleix Espargaró. Le premier vient ainsi d’annoncer son départ et l’arrivée du second à sa place. Pendant ce temps, Álvaro Bautista s’interroge…

Chez Aprilia, on n’est plus loin de la cacophonie. Alors que la rumeur s’entête à mettre Aleix Espargaró dans le box de Noale, l’aîné de Pol qui sera chez KTM jure qu’il n’a signé avec personne. Les tenants de la RS-GP ne pipent mot. Sauf que c’est leur pilote Stefan Bradl qui a décidé de déchirer le voile : « j’ai eu l’information qu’Aprilia ne continuerait pas avec moi » a lâché le pilote de 26 ans sur crash.net. « Ce n’est pas une bonne nouvelle et je suis déçu car je me sentais chez moi ici. Mais l’usine a décidé de prendre une autre voie. Je l’ai compris à Barcelone où j’ai pu recouper des informations. Puis on me l’a dit ».

« Je sais qu’Aleix Espargaró va être annoncé dans très peu de temps. La vie continue, ce n’est pas la fin du monde, on va continuer à travailler, mais ça ne sera pas pareil ». Stefan Bradl regarde du côté du Superbike pour l’année prochaine, et peut-être avec une Honda. Une trajectoire refusée, on le sait, par Álvaro Bautista qui se rend bien compte qu’il y a deux guidons pour trois pilotes : Sam Lowes, Aleix Espargaró, et lui. Un poste de pilote d’essai ? « Ma priorité est de rester en MotoGP. J’ai une option pour une Ducati satellite » a commenté l’ancien pensionnaire de Jorge Martinez.  A suivre…

Tous les articles sur : Aleix Espargaro, Alvaro Bautista, Stefan Bradl