Jorge Lorenzo arrive sur un tracé de Silverstone que son palmarès met parmi ses amis. Le Majorquin y a ainsi déjà vaincu à trois reprises, en 2010, 2012 et 2013. L’an dernier, cependant, il n’avait terminé que huitième au guidon de sa Yamaha. A présent officiel Ducati, il en est à faire ses classes chez les rouges malgré ses trois titres mondiaux dans une catégorie reine où il a concrétisé à 44 reprises. Mais Por Fuera assure encore et toujours que les beaux jours sont très bientôt à venir.

Et Silverstone peut l’aider à briller. Circuit qui fait la part belle au moteur, il a permis à la Desmosedici de détenir le record dans le secteur de la vitesse maximale. Andrea Iannone, en 2015, a en effet atteint un 332.4 km/h jamais approché depuis. Convaincu de l’utilité du nouveau carénage sur sa GP17, celui qui est classé septième au championnat avec 79 points évalue ainsi ses chances pour sa bataille d’Angleterre :

« Les deux dernières courses à Brno et en Autriche m’ont donné plus de confiance car nous avons progressé dans de nombreux secteurs. Alors l’objectif, à Silverstone, sera de poursuivre cette dynamique et de se rapprocher encore des hommes de tête. Un travail qu’il faudra accomplir dès les premiers essais du vendredi ».

« J’apprécie beaucoup cette piste de Silverstone bien qu’elle soit bosselée. L’un des facteurs clé sera aussi la météo, toujours instable en Angleterre. Mais notre moto a démontré qu’elle était aussi compétitive sur le sec que sous la pluie. Ce mardi, on a fait des tests importants à Misano qui ont montré que l’on travaillait dans la bonne direction. J’y ai presque fait 100 tours et je pilote maintenant la Ducati de façon plus naturelle ».