Qu’il rencontre les pires problèmes ou remporte son premier Grand Prix en catégorie reine, Cal Crutchlow sait toujours conserver son humour “So British”.

Lors de la conférence de presse qui a suivi le Grand Prix de République Tchèque, il a commencé à raconter sa course…

“C’est sûr, nous avons gagné une course piégeuse. J’ai fait le meilleur choix de pneus sur la grille. Si je montais le pneu arrière dur, ce dont nous discutions, je devais prendre l’avant dur. Je ne pense pas que vous puissiez juste… Je pense qu’il était plus difficile pour nous, avec la Honda de choisir l’un ou l’autre (différent).
Honnêtement, c’est la meilleure sensation du monde, car j’ai fait un désastre hier et je dois m’excuser auprès de mon team et de Honda. Je ne pense pas qu’il restait une seule pièce bonne sur la moto, elle est montée à 6 mètres et demie ! Juste le moteur, mais le reste a été complètement détruit, et ils ont donc travaillé très dur pour me construire une moto pour la course. Et c’est très chouette de les rembourser.
C’était une longue course, je peux vous le dire…
C’est une longue course quand Lucio (Cecchinello) est accroché au muret, sautant sur place, et honnêtement, si j’avais pu retirer ma main du guidon, je lui aurais fait signe du doigt pour lui dire “retourne dans le garage et va boire un café ou quelque chose” car je m’amusais avec eux. J’avais tellement d’adhérence, comparé aux autres gars qui n’avaient pas fait le même choix de pneus que moi, que je me promenais.”

Puis, quand on lui demande quand il a pris la décision de monter des pneus durs, ce qui était plutôt un choix risqué…

“Je l’ai fait immédiatement dès que je suis arrivé sur la grille. Puis je suis allé aux toilettes.”

Tous les articles sur : Cal Crutchlow