La pluie s’est invitée ce matin sur le mythique circuit de Brno en République Tchèque. Des conditions délicates qui n’ont pas perturbé Loris Baz puisqu’au warm-up, le Français s’emparait déjà du troisième meilleur temps.

La pluie s’est arrêtée peu de temps avant le départ de la course. Le choix des pneus a une nouvelle fois été au centre de toutes les attentions. Loris a fait le pari d’un pneu dur à l’avant et à l’arrière. Gêné par le trafic en début de course, le Haut-Savoyard a ensuite entamé une remontée jusqu’à revenir dans le sillage de son coéquipier Hector Barbera.

Dans les derniers tours, il est parvenu à prendre l’ascendant et à assurer une 4e place au passage du drapeau à damier. Loris égale ici son meilleur résultat en Grand Prix.

Meilleur représentant Ducati au classement, son coéquipier et lui offrent le meilleur résultat en MotoGP à l’équipe Avintia Racing. Désormais, Loris se concentre sur le prochain Grand Prix à Silverstone, lieu de sa première victoire en WorldSBK.

“Depuis le Grand Prix d’Allemagne, je savais que si une nouvelle course sur le mouillé se présentait, il fallait être attentif à la quantité d’eau sur la piste, en particulier pour le choix du pneu avant. Le pneu tendre, j’ai tendance à le détruire plus rapidement et à perdre le feeling. Au warm-up, je m’étais senti à l’aise sur le tendre, mais il s’est arrêté de pleuvoir. J’ai donc vraiment voulu partir avec le pneu dur à l’avant. J’ai hésité pour le choix à l’arrière, mais Adrien (Morillas) m’a conseillé le dur. C’était un pari, car il ne fallait pas qu’il pleuve de nouveau.

J’ai perdu un peu de temps en début de course pour doubler certains adversaires. C’est pour cette raison que je ne suis pas parvenu à suivre Crutchlow et Rossi dans leur remontée et que je n’ai pas terminé sur le podium. Je suis remonté progressivement jusqu’à la 6e place. J’ai ensuite vu que le podium n’était pas loin. Marquez a été bien panneauté et il a augmenté son rythme dans les deux derniers tours, le temps que je double Iannone et Hector. Je termine à deux secondes du podium, ce sera pour la prochaine fois.

C’est la meilleure façon de remercier l’équipe pour le contrat de la saison prochaine. Je n’étais pas présent à Barcelone lorsque Luis (Salom) a disparu tragiquement. Je voulais vraiment décrocher un bon résultat pour le lui dédier, et aujourd’hui, j’y suis arrivé.

J’ai d’excellents souvenirs à Silverstone pour y avoir gagné en WorldSBK en 2012. Nous retrouvons peu à peu la confiance et depuis l’Autriche, nous remontons sans cesse la pente.”

Tous les articles sur : Loris Baz