Cette conférence pré-événement d’édition 2016 du Grand Prix du Japon réunissait Marc Marquez, Valentino Rossi, Jorge Lorenzo, Maverick Vinales, Andrea Dovizioso et Bradley Smith. 

Nous vous proposons donc une traduction intégrale “brute” des propos de Valentino Rossi, sans aucune mise en forme ou déformation journalistique.


Vous venez de faire 4 podiums successifs; vous ne pouviez pas faire beaucoup mieux que de continuer à mettre la pression…

“Oui. Ici, c’est habituellement une bonne piste pour nous. Beaucoup de podiums pour moi au fil des ans, mais pas beaucoup de victoires, mais c’est aussi une bonne piste pour notre moto, pour la Yamaha qui est toujours compétitive ici. Mais chaque année est différente, donc comme toujours durant cette saison, nous devons comprendre le niveau des pneus, essayer de faire le bon choix, et la météo et également toujours un peu difficile. l’année dernière, elle a été bonne jusqu’à dimanche, puis tout a changé le dimanche jusqu’à avoir de la pluie. J’espère que cela pourra être sec tout le week-end, et également que les températures seront un peu plus chaudes car il fait aujourd’hui très froid et cela pourrait être plus difficile. Mais nous verrons!  Nous devons bien travailler, donner le maximum et essayer de nous battre, essayer de faire une bonne course.”

Il reste peu de semaines pour chasser Marc…

“Oui, trois courses consécutives sont toujours compliquées. Ce n’est pas la meilleure chose, car vous pouvez avoir un petit problème lors de la première, et vous le payez cher. Sincèrement, je n’aime pas beaucoup trois courses consécutives. C’est également un grand stress. Mais d’un autre côté, vous restez sur la moto de nombreuses fois, donc vous pouvez aller de plus en plus vite, et ce sont aussi trois circuits fantastiques. J’aime Motegi, mais à Phillip Island en particulier, et aussi Sepang, c’est toujours un très grand plaisir de piloter une MotoGP sur ces trois circuits.”

Comment supportez-vous le décalage horaire?

“Pour moi, c’est un désastre (rires). Non, je ne suis pas très bien, mais ça va aller mieux. Je l’espère (rires).”


Par ailleurs, interrogé par AS immédiatement après la partie officielle de la conférence de presse au sujet de la décision supposée de Lin Jarvis de ne pas laisser Lorenzo rouler aux tests Ducati de Jerez, Valentino Rossi a déclaré: “Quand je l’ai su, cela m’a semblé étranger, mais il est difficile de dire si c’est une mesure juste ou erronée. A coup sûr, nous devrons faire attention à la paire Lorenzo-Ducati, mais je ne pense pas qu’un test change l’équilibre des choses, ni en bien ni en mal. Yamaha doit avoir ses motifs pour agir ainsi. Dans les années passées, nous avons vu différentes situations, par exemple quand Honda ne m’a pas permis d’essayer la Yamaha jusqu’à l’année suivante”

Tous les articles sur : Valentino Rossi