L’avis de Freddie, pilote mythique s’il en est, vaut son pesant d’expertise. Son regard se concentre plus sur l’essentiel que l’éphémère, et son analyse du Grand Prix d’Argentine souligne tous les points importants qui ont déterminé le résultat de la course tout en soulignant les grandes tendances de ce début de saison.

La piste était nettement plus bosselée qu’elle ne l’était il y a quelques années, et si vous regardez les temps au tour, ils sont près de deux secondes plus lents en qualification. Cela provient des conditions de piste, mais aussi des pneus Bridgestone. Je pense qu’ils étaient un peu plus rapides et un peu plus faciles à utiliser à la limite. Peut-être qu’ils étaient plus indulgents à bien des égards. Le boîtier électronique unique a également affecté la capacité d’adaptation des pilotes à leurs motos. Les pilotes Honda ont été les plus touchés.

Quel week-end difficile et terrible pour Marc Márquez. Je pense qu’il ressent la pression et la régularité que Maverick a montrées en remportant la première course. Il sentait qu’il avait besoin de gagner et il a fait une erreur. Certes, il y avait des problèmes de pneus avant – ils n’avaient jamais utilisé ce pneu dur sur la Honda – mais je pense qu’il y avait plus que cela.

Il va être intéressant de le voir, sur une piste comme Austin, au Texas, où il a dominé, et où il va se relever. Bien sûr, il a besoin de gagner, mais sinon il a besoin de finir près de Maverick et ne pas le laisser lui prendre trop d’avance.

Qu’est-ce qui se passe chez Ducati? Cela va certainement au-delà de la déception pour Jorge Lorenzo. Son accident, si tôt dans la course, a été causé en partie parce qu’il avait été si loin derrière en qualifications.

Regardez la situation de Ducati et comme les motos de 2015 et 2016 sont performantes. Et Danilo Petrucci ce week-end sur la 2017 a été plus rapide et régulier que les pilotes d’usine Andrea Dovizioso et Jorge sur la même moto. Je ne sais pas ce qui se passe là-bas. Ducati est aux prises avec sa dernière moto alors que les plus anciennes semblent être OK avec les équipes satellites.

casdture

Chez Yamaha, Viñales semble de plus en plus fort chaque semaine et ce qui est vraiment impressionnant, c’est la façon dont il gère la course. Il a remporté les deux GP d’ouverture de la même manière : dans le première, il a été patient et a laissé la course venir à lui, et dans la seconde, il a fait la même chose. En Argentine, il a poursuivi Marc en lui mettant la pression, et celui-ci a ensuite fait une erreur. Maverick a pris la tête et a conservé son avance.

Valentino Rossi a gardé ses meilleures performances pour dimanche après-midi, comme il le fait si souvent. Il a mis une certaine pression sur Cal, a attendu sa chance et l’a doublé pour la deuxième place.

Michelin dispose d’un quatrième pneu avant, le seul qu’ils n’utilisaient pas le samedi, avec une carcasse plus dure. Cela va être intéressant parce que l’attribution de pneumatiques en MotoGP est de trois avant et trois arrière pour un week-end de course, et non pas quatre.

Le nouvel avant a été amené parce que Valentino avait du mal, mais quelques-uns des autres pilotes après le Qatar se sont également plaints que l’avant étant trop mou pour eux aussi. Un avant à la construction plus rigide fera-t-il progresser les performances des Honda. Va-t-il aider Valentino? La troisième course devrait être intéressante. Marc va-t-il livrer à Viñales la bataille que tout le monde espère?

ezrty

Source et photos © Motor Sport Magazine

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :