Le mercredi, vous ne croiserez pas de pilotes, de team managers ou de journalistes sur le paddock. La plupart arrivent le mercredi soir et vont directement à leur hôtel pour être prêt pour jeudi qui est ce qu’on appelle la journée presse.

Du côté du village, on se prépare à vous accueillir, que ce soit pour les concerts, les Monsters girls ou les vendeurs de vêtements.

Dans le paddock, les hospitalités sont maintenant en voie d’être terminées, mais les changements les plus spectaculaires sont désormais visibles du côté des box. Hier, les équipes MotoGP en ont pris possession, mais n’ont pas commencé à les aménager (voir notre reportage ici). C’est le cas ce matin et, pour cela, il faut vider les camions et mettre la plupart du matériel ailleurs. Ce  « ailleurs » se situe dans la pit-lane et, en l’occurrence, nous parlons des motos.

Bâchées directement après le Grand Prix d’Espagne et ses essais à Jerez, où après les essais au Mugello pour Ducati (voir ici), elles devront être entièrement démontées, nettoyées et révisées. Bien sûr, pour les MotoGP, cela ne se fait pas à rideaux ouverts, contrairement aux Moto2 et Moto3. Néanmoins, apercevoir pour la première fois les vedettes de la fête de dimanche est un pas de plus vers le grand affrontement qui s’annonce ce week-end…

 

Un pas qui se transforme d’ailleurs en enjambée quand les motos sont découvertes pour pouvoir être montées sur les tables de travail !

 

En fin d’après-midi, une averse bienvenue vient rafraîchir l’atmosphère et conclure la journée.

Nous vous donnons rendez-vous demain, qui est un autre jour…