La saison prochaine, le pilote de pointe de Kawasaki va tenter d’égaler le record de quatre titres mondiaux obtenus par son compatriote Carl Fogarty en Championnat du Monde Superbike. 2018 marquera également la mise en application du nouveau règlement technique du WSBK, qui induira une limitation du régime moteur afin diminuer la domination d’un modèle particulier, comme c’est le cas actuellement.

Johnny Rea n’est pas favorable à ce règlement, et il a expliqué à The Guardian pourquoi il aimerait bien revenir en MotoGP, avec Kawasaki si possible. Il a commencé par rappeler ses difficiles débuts en course en 2004 : « Je pilotais alors une 125, mais j’étais trop grand et trop lourd pour cette moto. J’ai donc profité de l’occasion pour courir avec Honda en Supersport. Je roulais bien, mais après six courses, je me suis cassé le fémur. »

« Mes freins ont complètement lâché alors que je roulais à environ 250 km/h. Je n’ai pas été assommé, mais j’aurais aimé l’être parce que j’étais dans un monde de souffrance. Le docteur du circuit a dit que je m’étais cassé le fémur. J’ai pensé « Comment le sait-il ? » Plus tard, il m’a dit qu’il pouvait voir le fémur dépasser en dehors de mon cuir. »

« Il était tellement fracturé que les médecins m’ont dit que je ne pourrais plus courir. Il a fallu quatre opérations pour réparer la jambe. Les médecins ont continué de dire que je ne courrais plus, mais cela m’a motivé et je suis revenu en selle huit mois plus tard ».

Rea a disputé six saisons complètes en World Superbikes avec Honda, mais ce n’est que lorsqu’il a rejoint Kawasaki, en 2015, que son talent a explosé. « J’ai eu un grand soutien chez Honda, mais la moto n’était pas la meilleure. Je pouvais gagner des courses uniquement quand les étoiles s’alignaient dans le firmament. En fait, j’ai remporté 14 victoires en course avec Honda, mais je n’ai jamais été Champion. Alors quand j’ai finalement trouvé Kawasaki, j’étais prêt à gagner à cause de mon expérience ».

Les rumeurs d’un éventuel passage en MotoGP se sont intensifiées, mais Rea est sous contrat avec Kawasaki jusqu’à la fin de 2018. « Ce serait un conte de fée d’aller en MotoGP avec Kawasaki mais c’est très improbable. Il y avait des rumeurs l’an dernier au sujet de Suzuki parce qu’un de leurs pilotes (Andrea Iannone) se débattait et il semblait que je serais le remplaçant logique ».

Rea a remplacé Casey Stoner, blessé, chez Honda lors de deux courses MotoGP en 2012. « J’ai terminé septième et huitième et j’ai vraiment apprécié. C’était l’apogée de la course de motos, mais cela est presque passé inaperçu – d’autant plus que je courais en même temps en Superbike avec des pneus complètement différents. »

En WSBK, Johnny Rea est motivé pour remporter son quatrième championnat consécutif, mais il a clairement fait savoir qu’il envisagerait de changer si une grande équipe MotoGP le contactait pour 2019. « Oui, à cent pour cent. Je serais vraiment excité parce que je verrais ça comme ma chance. Andrea Dovizioso a 31 ans et a vécu l’année la plus incroyable. Valentino Rossi a 38 ans et est toujours devant. La mentalité du MotoGP change donc. Auparavant, ils avaient besoin d’enfants, alors que maintenant l’expérience compte. Alors peut-être mon heure est-elle venue ? »

Photo © Kawasaki

Source : Donald McRae pour The Guardian

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :