Après une longue attente à cause des interviews des nombreuses télévisions, les trois premiers pilotes de ce Grand Prix de France 2016 se sont présentés en salle de conférence pour y débriefer leur course et répondre aux questions des journalistes.

Comme à l’accoutumée et pour éviter toute interprétation approximatives de ces derniers, nous vous proposons en exclusivité une traduction “brute” de l’intégralité de leurs réponses, en continuant par celles de Maverick Vinales, après celles de Jorge Lorenzo 

Premier podium en MotoGP…

“Une journée incroyable. On croirait que le Mans est mon circuit victorieux car j’y ai remporté ma première victoire, puis j’y ai atteint aujourd’hui mon objectif pour cette année, à savoir un podium. Donc, bien sûr, je tiens à remercier le team car ils ont travaillé très dur ce matin et j’ai gagné une demi-seconde avec de bons réglages sur la moto.

Le départ n’a évidemment pas été simple car je me suis un peu accroché avec Aleix, mais finalement je me suis concentré pour d’abord essayer de doubler les pilotes et prendre mon propre rythme. Je pense que nous avons fait une bonne course et cela nous motive beaucoup pour développer la moto et commencer à être plus rapides.”

Les nombreuses chutes vous ont-elles rendu plus prudent afin de rallier l’arrivée?

“Oui, bien sûr, car Dani était en train de réduire l’écart  mais sur la fin, je n’attaquais pas à la limite. J’essayais de garder la situation sous contrôle et offrir cette troisième place à Suzuki. Je pensais beaucoup à la course en Argentine, et bien sûr je ne voulais pas re-commettre la même erreur.”

Vous avez une décision difficile à prendre pour votre avenir…

“C’est certain. La décision sera très difficile à prendre, mais elle est plus claire chaque jour, et je la prendrai dès que possible.”

Entre votre première victoire en 125 ici, et votre podium aujourd’hui, qu’est-ce qui est le plus important pour vous?

“Pour moi, le plus marquant était en 2011, car pour ma première victoire, personne ne me connaissait. Honnêtement, c’était assez spécial; j’ai cassé le moteur lors de la deuxième course alors que j’étais proche du podium,  à Estoril j’étais vraiment très proche du podium, et finalement ici au Mans, on a gagné la course. Donc oui, je préfère 2011.”

On n’a pas vu beaucoup de dépassements. Est-ce dû à l’arrivée de Michelin?

Après n’avoir pas pris un bon départ, j’ai dû doubler 5 pilotes donc finalement cela représente pas mal de dépassements. Quoiqu’il en soit, tout le monde travaille pour ses propres réglages et à cette course Jorge a vraiment bien travaillé et a creusé l’écart. Puis Valentino était 5 ou 6 secondes devant moi. A cet instant (de la course), il était impossible de doubler quelqu’un.

Concernant votre avenir, voit-on aujourd’hui un podium “full Yamaha”?

“(rires) Honnêtement, la chose à propos de mon avenir, je pense maintenant que c’est (pas clair ?), car je dois y penser chez moi, quand tout est calme. Je veux prendre la décision parce que, finalement, cela prend du temps de réfléchir et c’est difficile de se concentrer à 100%. Donc dès que je le pourrai, je le dirai.”

 Il y a eu beaucoup de chutes aujourd’hui. Avez-vous une idée du pourquoi?

“Selon moi, la moto était plus stable au freinage l’année dernière. Maintenant, l’arrière commence à bouger beaucoup, et c’est difficile à gérer en course, avec le réservoir plein.  Je pense également que la piste était plus glissante après les Moto2. Je pense que ce sont les raisons.”

Avez-vous une idée de ce qui est arrivé à Dovizioso et Marquez?

“Non, je n’ai pas vu, j’étais un peu loin, mais ils ont dit qu’ils étaient tombés en même temps. Ce virage était particulièrement difficile durant la course, à cause des bosses, donc peut-être qu’ils attaquaient pour suivre Valentino et ont perdu l’avant.”

20

Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar