La saison 2016 est sur le point de commencer et le team Leopard Racing n’a pas voulu perdre de temps. Il a donc organisé un test privé de deux journées sur le circuit de Montmelo (Barcelone) pour faire rouler tous ses pilotes Moto3, Fabio Quartararo, Joan Mir et Andrea Locatelli, en compagnie de sa toute nouvelle équipe de Moto2 qui aligne Danny Kent et Miguel Oliveira.

Il s’agissait d’une séance importante pour toute l’équipe championne du monde Moto3 puisque celle-ci défendra son titre avec une nouvelle moto, la KTM RC 250 GP 2016. Techniciens et pilotes ont donc pris en main la machine autrichienne et commencé à travailler tous ensemble afin que l’osmose fonctionne du mieux possible au sein de l’équipe luxembourgeoise.

L’objectif de cette première sortie de l’année 2016 portait également sur l’établissement de bons réglages de base en vue du début de la saison.

Fabio Quartararo: “Hier, c’était la première fois que je pilotais la KTM : tout s’est bien passé, mais les conditions de piste et un fort vent ne m’ont pas permis de me lâcher au maximum. Je m’adapte rapidement, en profitant de chaque instant pour apprendre quelque chose de plus de cette moto, bien que les conditions n’aient pas été idéales. Nous attendons les autres journées de test pour nous améliorer et accroître notre confiance. Le feeling avec les ingénieurs et les mécaniciens est important. Durant ces deux jours, nous avons fait plusieurs configurations, mais je pense que nous pouvons beaucoup nous améliorer à Valence.”

Joan Mir: “En réalité, les conditions nous ont ralentis : la piste était très sale et un vent fort nous a empêchés de forcer. Nous avons essayé différentes solutions; je pense que nous avons déjà une bonne configuration pour le prochain test, jeudi à Valence. J’ai déjà noté beaucoup d’améliorations comparées à hier : particulièrement sur le train avant, en entrée et dans les virages. Nous devons continuer dans cette direction.”

Andrea Locatelli: “Je peux juste dire que c’était une séance difficile. J’ai chuté très tôt quand le repose-pieds s’est cassé, donc cela m’a pris du temps pour m’adapter à la situation. Malheureusement, j’ai heurté mon pied blessé lors de cet incident, ce qui a été assez douloureux. Après cela, il a été très difficile de retrouver le rythme et comme j’ai également eu très froid tout le temps des essais, je n’ai pas forcé davantage et suis prudemment rentré chez moi.”

 

En Moto2, le team Leopard Racing a choisi des châssis Kalex pour débarquer en catégorie intermédiaire, avec un duo composé du Champion du monde Moto3 en titre, Danny Kent, ainsi que de Miguel Oliveira, son challenger.

Les deux jeunes pilotes, maintenant coéquipiers, étaient en effet des rivaux à la fin de la saison dernière, puisqu’ils ont rivalisé pour le titre de Champion du monde Moto3 jusqu’à la dernière course. Pour le pilote britannique, il s’agit d’un retour dans une catégorie qu’il connaît déjà, alors que le premier vainqueur de Grand Prix portugais y fait complètement ses débuts.

Ce projet totalement nouveau constitue donc un défi que l’équipe technique est prête à relever avec l’expérience et le professionnalisme qu’on lui connaît.

Même si cette prise en main et les conditions de roulage ne se sont pas prêtées à la recherche de performance pure, ces deux journées se sont bien déroulées et les pilotes en repartent avec l’impatience de rouler à nouveau, aussitôt que possible.

Miguel Oliveira: “Nous nous sommes concentrés sur mon style de pilotage, pour essayer de mieux comprendre les réactions de la moto aux changements que nous avons proposés. Nous travaillons sur les entrées et sorties de courbe, où la Moto2 change beaucoup, comparée à la Moto3 : c’est plus lourd sur les freins et plus difficile à diriger. Nous devons juste faire beaucoup de kilomètres pour réunir des informations. Mais finalement, c’est plus amusant; cette moto est plus rapide, a plus d’accélération, bouge plus, mais glisse vraiment agréablement en sortie de virages.”

Danny Kent: “C’était bon de remonter en selle après les deux mois de décembre et janvier durant lesquels on ne pouvait pas rouler. Cette première étape est importante parce qu’il s’agit d’une toute nouvelle expérience, tant pour l’équipe que pour la moto. Plus que sur les chronos, nous nous sommes concentrés sur le feeling sur la moto et ses réglages. Ces deux journées ont été positives, j’ai pris mon rythme progressivement, mais c’est dommage que les conditions aient été si mauvaises, avec une piste sale hier et un fort vent aujourd’hui. Nous essayerons de progresser lors du prochain test.”

Pour rappel le team Moto2 avait déjà réalisé des essais en novembre dernier à Jerez et poursuivront leurs tests dès jeudi prochain à Valence

Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Locatelli, Danny Kent, Fabio Quartararo, Joan Mir, Miguel Oliveira

Tous les articles sur les Teams : Leopard Racing