En raison de la fracture du tibia et du péroné de Vale, le pilote néerlandais de l’équipe Yamaha en Championnat du Monde Superbike va avoir l’excellente opportunité de goûter au plaisir des Grands Prix et il se réjouit déjà de pouvoir participer au GP d’Aragon la semaine prochaine, entre ses deux courses WSBK de Portimao ce week-end et de Magny-Cours le 1er octobre.

Tout d’abord, afin de dissiper un malentendu, Yamaha n’attend pas le moindre résultat de van der Mark. Ils ne lui confient pas la moto pour qu’ils fassent des miracles, mais simplement parce qu’il faut obligatoirement un pilote pour remplacer Valentino. Le contrat qui unit Dorna à chaque équipe précise qu’un team ne peut participer qu’avec un seul pilote à un Grand Prix, mais pas à deux consécutifs. Dès le deuxième GP, si le pilote titulaire est forfait, il doit être remplacé. Cela permet à Dorna de respecter son contrat par rapport aux télés, qui comporte un certain nombre de pilotes sur la grille de départ.

La première grande difficulté pour van der Mark va être de s’habituer à la Yamaha M1, fort différente de sa R1 de Superbike, avec par exemple des Michelin qui n’ont rien à voir avec les Pirelli. « C’est une moto complètement différente, mais je suis vraiment heureux de piloter l’une des meilleures MotoGP au monde. Je ne sais pas à quoi m’attendre, tous les éléments de la machine sont quelque peu différents, à l’image des disques en carbone et des pneus. Honnêtement, je ne sais pas, mais ce dont je suis sûr c’est que ce sera une moto incroyable à piloter. »

Pourquoi Yamaha ce choix de van der Mark par Yamaha ? D’abord il fallait un pilote de bon niveau, disponible en plein milieu de saison, ce qui est une denrée rare. Ensuite confier la moto de Vale à un pilote sous contrat Yamaha avait deux avantages : Ce serait pour ce pilote une sorte de récompense, et il ne coûterait pas cher. « Lorsque j’ai eu la connaissance de ce qui était arrivé à Valentino, je savais qu’il y allait avoir besoin d’un remplaçant pour quelques courses. Mon manager s’est donc entretenu avec Lin Jarvis au sujet de la situation. Ils ont immédiatement dit qu’ils avaient besoin d’un remplaçant pour Aragón. Ils avaient quelques options, mais le choix s’est finalement porté sur moi. »

Michael van der Mark est heureux comme un enfant devant un manège, en s’apprêtant à se faire un grand plaisir. Il ne roulera pas sur la M1 avant le GP d’Aragon, mais cela ne gâchera en rien sa joie. « Je suis très heureux, c’est génial et enthousiasmant d’avoir la chance de piloter la moto de Valentino. Mais la semaine s’annonce difficile. Je n’ai pas réalisé d’essais avec la machine, donc l’épreuve sera délicate, mais je suis ravi et impatient de saisir cette opportunité. Lorsque j’ai su que c’était une éventualité, j’étais enchanté que ce soit sur une piste que je connaisse et non l’inverse. C’est un tracé que j’apprécie beaucoup. Cela joue en ma faveur et ça m’aidera à prendre mes marques sur la moto.»

Photos © Yamaha Racing

Source : worldsbk.com

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP