La saison 2016 de Moto3 serait-elle déjà pliée ? On serait tenté de le croire avec un Brad Binder que rien ni personne ne semble pouvoir arrêter qui caracole en tête du classement général. Pire, voilà que son principal challenger Jorge Navarro se blesse à l’entrainement et doit déclarer forfait laissant le soin au troisième du classement général le soin d’aller le contrarier au prochain Grand Prix à Assen. Celui-là est un Romano Fenati relégué à 66 longueurs. De quoi commencer à préparer ses projets pour 2017.

Car même s’il reste encore dix Grands Prix à disputer, l’écart semble rédhibitoire pour celui qui était attendu comme un plus solide prétendant au titre cette année. Le pilote VR46 est âgé de 21 ans et il arpente le Moto3 depuis déjà 2012 avec des hauts et des bas. De belles remontées, des victoires acquises avec panache, mais seulement sept avec deux pole-postions à son actif. C’est au tournant de la régularité que l’on attendait Fenati et il n’est pas encore au rendez-vous alors que, dans son équipe, Migno progresse et Bulega, 16 ans, se révèle déjà.

Bref le temps presse pour Fenati et malgré ses difficultés, il regarde de l’avant. Toujours dans les petits papiers du patron du team VR46 que l’on ne présente plus, il a lancé les préparatifs de la prochaine étape en découvrant la Moto2 par le biais de tests accomplis avec le team SpeedUp. Une démarche peut-être préliminaire à un projet plus vaste si l’on en juge par les déclarations du pilote Italien sur MotoGP.com : « l’objectif pour la saison prochaine serait de grimper en Moto2, tout en poursuivant mon projet avec SKY Racing Team VR46. Le travail que nous avons entrepris depuis 2014 m’a beaucoup fait grandir. La trêve hivernale sera donc consacrée à l’entraînement, pour me préparer au mieux à cette nouvelle catégorie ».

Valentino Rossi et ses troupes prendront-ils pied en Moto2 ? C’est dans l’air apparemment et Fenati serait dans les bagages malgré le fait qu’il n’ait jamais coiffé la moindre couronne. Enfin, la saison n’est pas finie : « il y a encore dix courses et tout peut arriver. Brad Binder et Jorge Navarro ne sont pas les seuls pilotes dont il faut se méfier. Je pense que ça sera difficile jusqu’à la fin. Brad Binder est actuellement le plus régulier. Son équipe est très forte, il est l’homme à battre. Mais l’Italie n’est pas en reste » rectifie Fenati. Certes, mais la tête est peut-être déjà ailleurs.

Tous les articles sur : Romano Fenati, Valentino Rossi