Du haut de ses 16 ans, Nicolò Bulega est l’un des débutants les plus talentueux de cette saison de Moto3. Second à Jerez, il n’a pas encore réussi à faire aussi bien qu’un autre « Rookie » du nom de Joan Mir qui a décroché la victoire en Autriche. Mais il a deux ans de moins et il est l’un des solides espoirs d’une académie qui devient de plus en plus incontournable : la VR46.

Une académie VR46 récemment secouée par l’affaire Romano Fenati. Jusque-là fer de lance du team Sky VR46, l’Italien s’est vu montrer la porte par les dirigeants de son équipe, à commencer par un Valentino Rossi lui-même qui a parlé d’un échec personnel en constatant les dégâts. Une prise de position qui montre combien cette initiative sous le label VR46 est aussi une histoire personnelle.

Personnelle et de famille. C’est ce qu’assure Bulega sur les ondes de Speedweek : « je crois sincèrement que c’est au ranch de Tavullia que l’on peut recevoir la meilleure des formations. Nous y allons tous pour gagner, ce n’est pas seulement un entrainement et Valentino Rossi se bat avec nous. Nous sommes toujours au maximum et très concentrés, c’est très important ».

L’encadrement du Doctor est aussi un élément essentiel : « Valentino est comme un grand frère pour moi. Mais aussi les autres pilotes de l’Académie. On peut lui parler de tout et pas seulement au sujet de la moto. On parle aussi de la vie de tous les jours. Nous sommes toujours avec lui et nous passons du temps avec lui. Nous sommes presque comme une famille ». Bulega est actuellement sixième de son championnat Moto3 avec sa KTM et compte 89 points.

Tous les articles sur : Nicolo Bulega, Valentino Rossi