Mine de rien, il est celui qui recueille pratiquement autant de suffrages que Marc Marquez de la part des observateurs lorsqu’il s’agit de parler de favori pour le titre mondial en MotoGP. Une couronne qui va être remise en jeu dès ce week-end, au Qatar. En 2018, Andrea Dovizioso sera apparemment au moins aussi redoutable que le DesmoDovi de 2017. L’officiel Ducati est serein et au sommet de son art. Il est aussi maître dans sa maison rouge, et il le fait savoir…

Les tests de l’intersaison ont été plus qu’encourageants et ils n’ont pas échappé à Marc Márquez qui l’a eu dans les pattes durant toute la dernière campagne. Un duel à couteaux tirés que l’on devrait revivre cette année : « Márquez sera l’homme à battre, cela ne fait aucun doute. Il n’y a aucune raison qu’il en soit autrement. L’an passé, je l’ai concurrencé, mais lors des 18 courses, il a fait quelque chose de mieux. Alors j’ai besoin de faire quelque chose de plus pour le battre ».

Dovi poursuit sur Tuttomotoriweb : « Rossi et Viñales sont au même niveau que moi. Valentino a l’expérience nécessaire pour résoudre ses problèmes et sortir de sa situation compliquée, même si, vu de l’extérieur, on ne saurait dire ce qui se passe chez Yamaha ».

Au sein de son propre camp, il évalue ainsi la situation : « pour rester chez Ducati, Petrucci doit faire mieux que ce qu’il a montré l’an passé. Mais il y a aussi d’autres facteurs qui vont entrer en jeu qui ne dépendent pas de lui. Et notamment ce que vont faire les pilotes officiels Ducati ». Dont il fait évidemment partie !

Et justement, où en sont les négociations ? Apparemment, au point mort… « pour ce qui me concerne, je suis curieux de savoir comment ça va tourner, car on a déjà fait cinq ans ensemble. Il y a eu des hauts et des bas, et à présent, la situation est particulièrement favorable. On parlera des détails lorsque le moment sera venu. Je ne sais pas si Lorenzo trouvera de son côté un accord, mais je ne me préoccupe pas vraiment de la façon dont se passent ses négociations ».

Rendez-vous dès ce vendredi, pour découvrir le premier verdict rendu par la piste de Losail…