La rumeur lui était déjà défavorable, voilà qu’il se charge lui-même de la confirmer. Sur Speedweek, Stefan Bradl annonce que 2016 sera sa dernière saison en MotoGP. 2017 s’ouvrira sur d’autres horizons et sans doute un Superbike qui sera conjugué avec Honda. Nicky Hayden, qui a fait ce chemin l’an dernier l’attend déjà de pied ferme.

Les Grands Prix, c’est bientôt fini pour Stefan Bradl. Champion du Monde de Moto2 en 2012, il est ensuite arrivé parmi l’élite au sein du team LCR. Dans les petits papiers de Honda, il a cependant quelque peu déçu malgré un podium et une pole-position. Puis il est parti pour une Yamaha Open chez Forward avant que l’écurie ne soit engloutie par les soucis judiciaires de son patron. Rattrapé par Aprilia qui lui a apposé le sceau de pilote officiel, il participe actuellement à la mise au point de la RS-GP. Mais la firme de Noale, en embauchant Sam Lowes et Aleix Espargaró lui a signifié son congé. Une procédure qui vaut d’ailleurs aussi pour Álvaro Bautista.

Jeté sur un marché des transferts avec une côte basse, l’Allemand n’avait pas beaucoup d’arguments pour convaincre. Et ce d’autant moins qu’un compatriote du nom de Jonas Folger qui est attendu chez Tech3 lui a enlevé son alibi politique. Il a bien tenté une approche chez Avintia, mais en vain. Au passage, cet échec est de bon augure pour notre Loris Baz…

Bref, la conjoncture s’est finalement imposée à Bradl : « l’an prochain, je ne serai pas en Grand Prix. J’ai beaucoup apprécié les efforts d’Avintia qui ont fait évoluer constamment leur offre. Mais certains détails chez Avintia n’ont pas collé si bien qu’il n’y a pas eu d’accord ».

De son côté, son actuel équipier Bautista semble avoir plus de réussite pour s’approprier la Ducati du team Aspar.

Tous les articles sur : Stefan Bradl