Tech3 a donc parié sur la jeunesse pour une nouvelle saison en MotoGP avec ses Yamaha. Après avoir aguerri la paire Pol Espargaró et Bradley Smith qui fait profiter de ses compétences acquises au programme naissant de KTM, le team français a honoré sa vocation d’éleveur de champions en prenant Jonas Folger et Johann Zarco. Une même génération avec l’objectif identique de s’imposer dans le peloton. Mais chacun aura sa technique pour réussir ce qui devrait encourager une saine émulation.

Entre Jonas Folger et Johann Zarco tout est en place pour un duel fratricide. Le cauchemar de toute équipe qui peut voir la perspective de beaux résultats engloutis dans le trou noir d’une rivalité exacerbée. Sauf que nous sommes chez Tech3, des spécialistes en relations humaines, tandis que les deux pilotes précités sont tout sauf des décérébrés. Les premières cohabitations ont non seulement révélé des performances assez proches, mais aussi un respect mutuel et une intelligence partagée.

Un sentiment que Jonas Folger dépeint ainsi sur Speedweek : « chacun à sa manière de travailler et il est intéressant de savoir que chacun peut apprendre de l’autre. Johann roule beaucoup avec une R1, ce que je ne fais pas. J’ai ma propre façon de m’entraîner. Johann est quelqu’un de calme, accessible qui décline sa méthode. Il n’est pas influençable, et fait ce qu’il a à faire. C’est sympa d’avoir un tel équipier qui n’essaie pas de prendre l’ascendant mentalement. Il y en assez ainsi et c’est source de conflits ».

« Johann est une très bonne personne et je pense que l’on va se motiver l’un et l’autre au vu des premiers chronos. On se pousse mutuellement tant sur la piste que mentalement. Jusque-là, chaque fois que j’ai fait un bon chrono, il est sorti pour l’améliorer, puis j’ai pris la piste et ainsi de suite. C’est une osmose qui nous sera bénéfique à tous les deux ».

Côté discours sur la méthode, c’est un certain Aki Ajo qui a apporté sa lumière. Le team manager finlandais connait bien les deux hommes. En 2011, il a eu Folger sous son aile. Et Zarco lui a apporté deux titres en Moto2 : « ils seront face à face en 2017. Jonas a montré qu’il était instantanément rapide mais il devra peut-être apprendre de la manière de travailler de Johann. Il doit être plus régulier. Johann a montré qu’il était d’abord rapide avec des pneus usés, ce que beaucoup d’observateurs n’ont pas relevé. Johann a besoin de bien cerner sa moto avant de se lancer dans la performance. Ce sont deux approches distinctes ».