Alors que beaucoup ont profité de cette longue période de repos séparant le dernier rendez-vous d’Assen du prochain au Sachsenring pour faire farniente, opérations de communication ou entraînements en famille, le Doctor, lui, n’a pas arrêté ses consultations. Son dispensaire est son ranch et il y reçoit toutes les générations. Des jeunes pousses asiatiques au retraité Australien le plus endurci.

On le sait, l’Asie est venue jusqu’à Tavullia pour présenter ses meilleurs espoirs à former. Une reconnaissance mondiale avec le soutien sans faille de Yamaha qu’il sera intéressant de sonder encore un peu plus lorsque l’enseigne VR46 frappera à la porte du MotoGP. D’ailleurs, les membres de l’académie Rossi ont été sollicités pour encadrer Peerapong Loiboonpeng 21 ans de Thaïlande, Galang Hendra Pratama, 17 ans et Indonésien, Soichiro Minamimoto, Japonais de 16 ans, Kasma Daniel Bin Kasmayudin 16 ans, de Malaisie et Imanuel Putra Pratna 19 ans d’Indonésie.

Après avoir mordu la poussière de la piste du ranch, ils ont été transportés sur le tracé de Misano pour trois heures d’exercices intensifs sur des YZF-R3. Le périple s’est terminé avec une course de minibike une fois de retour au ranch.

Mais Vale ne s’occupe pas seulement des jeunes. Il n’oublie pas les séniors puisque Troy Bayliss a fait un tour dans ce ranch qui tourne au lieu de pèlerinage. L’officiel Yamaha de 37 ans et nonuple titré n’arrête décidément jamais. Et il arrive même, entre toutes ces activités, à bronzer.

Tous les articles sur : Valentino Rossi