Tant que le dernier Grand Prix de San Marin se déroulait sur la piste sèche de Misano, beaucoup considéraient Dani Pedrosa comme l’homme à battre. Il est vrai qu’il l’avait emporté l’an passé après une course marquée par une bonne gestion des pneus. La même gomme bien nommée « Misano », un medium avant particulier, que Michelin avait à nouveau mis en dotation pour ce treizième rendez-vous de la saison. Avantagé l’équipier de Marc Márquez ? Certains le faisaient comprendre, à commencer par Cal Crutchlow. Mais la pluie est arrivée, et Pedrosa a sombré.

A l’arrivée du Grand Prix de San Marin, Dani Pedrosa a d’abord répondu à ces remarques de favoritisme supposé pour l’occasion : « les pilotes physiquement plus costauds ont toujours de meilleures sensations dans ces conditions de pluie. Ils peuvent se plaindre lorsque c’est sec. Mais pour cette course, personne n’est venu vous dire que, cette fois, j’étais désavantagé. Et on voit que ce désavantage sur le mouillé est bien plus grave que le quelconque avantage que j’aurais sur le sec ».

Il explique cette délicate équation : « je ne peux pas changer ma morphologie. Le fait est que dans ces conditions, je n’arrive pas à monter le pneu à sa température minimale de fonctionnement. Et à partir de là, rien n’est possible. Les suspensions ne fonctionnent pas, je ne peux pas accélérer comme il faut, c’est une réaction en chaîne. J’ai d’abord tourné en 1’54 car je n’avais aucune adhérence. Je manquais chuter à chaque virage ».

« J’ai serré les dents. Et ça ne sert à rien de tenter de chauffer les pneus avec l’accélérateur car le Michelin doit être monté régulièrement en température. On peut l’exploiter lorsqu’il est arrivé à un degré de fonctionnement minimum. Or, je n’arrivais pas à l’atteindre. Mais lorsque la piste a séché, les pneus ont monté enfin en température et d’un coup je me suis retrouvé à pouvoir faire des 1’49 et 1’48 ».

Dès qu’il pleuvra, donc, on ne pourra pas compter sur Dani Pedrosa. A Misano il a péniblement terminé quatorzième et le voilà toujours cinquième au championnat avec 49 points de retard sur le duo de tête Márquez-Dovizioso. A cinq Grands Prix de la fin des hostilités.

#SanMarinoGP MotoGP J.3 : Classement

1 93 Marc MARQUEZ Honda 50’41.565
2 9 Danilo PETRUCCI Ducati +1.192
3 4 Andrea DOVIZIOSO Ducati +11.706
4 25 Maverick VIÑALES Yamaha +16.559
5 51 Michele PIRRO Ducati +19.499
6 43 Jack MILLER Honda +24.882
7 45 Scott REDDING Ducati +33.872
8 42 Alex RINS Suzuki +34.662
9 94 Jonas FOLGER Yamaha +54.082
10 38 Bradley SMITH KTM +57.964
11 44 Pol ESPARGARO KTM +1’00.440
12 19 Alvaro BAUTISTA Ducati +1’17.356
13 35 Cal CRUTCHLOW Honda +1’35.588
14 26 Dani PEDROSA Honda +1’38.857
15 5 Johann ZARCO Yamaha +2’02.212
16 76 Loris BAZ Ducati 1 tour
17 17 Karel ABRAHAM Ducati 1 tour
Non classés
53 Tito RABAT Honda 9 tours
29 Andrea IANNONE Suzuki 12 tours
22 Sam LOWES Aprilia 13 tours
41 Aleix ESPARGARO Aprilia 15 tours
8 Hector BARBERA Ducati 17 tours
99 Jorge LORENZO Ducati 22 tours