On a coutume de dire que c’est le manufacturier qui fait véritablement le roi en MotoGP et il est vrai qu’un boudin mal digéré par une moto peut mettre hors-jeu un pilote qui avait, jusque-là, tous les atouts d’un champion potentiel. Ce que décide donc Michelin est regardé de très près et sa politique dévoilée pour cette saison fait déjà débat avant même les premiers tours de roues d’un Grand Prix du Qatar qui va lancer les hostilités. Alors qu’ils seront en duel sur la piste, Márquez et Dovizioso s’opposent sur ce sujet sensible. La guerre des nerfs aurait-elle déjà commencé ?

Pendant la conférence de presse, il est un sujet qui a provoqué un pic de tension entre Marc Márquez et Andrea Dovizioso. La cause ? Cette décision de Michelin de figer ses produits après le Grand Prix du Qatar pour tout le reste de la saison. L’allocation sera de sept gommes différentes pour l’avant et entre onze et douze pour l’arrière. Des produits qui seront identiques pour les dix-neuf rendez-vous de l’année.

Une donne qui a agacé Marc Márquez : « je ne suis pas heureux avec ça, et je ne suis pas d’accord car une saison peut dépendre d’un pneu et ceux que nous avons sont une inconnue pour l’ensemble des circuits du calendrier. Nous n’aurons aucune idée de la manière dont ils vont se comporter en arrivant sur un tracé. Il nous faudrait plus de flexibilité, comme nous avons une marge de manœuvre au sein de l’écurie lorsque nous essayons des choses et que nous pouvons revenir en arrière. Il faudrait que l’on ait cette possibilité avec les pneus ».

Une idée qui n’est pas partagée par tout le monde. A commencer par son rival de l’an passé qui sera encore au duel cette saison, Andrea Dovizioso : « dans un sens, il faudra être chanceux en tombant sur un pneu qui va bien avec votre style de pilotage et qui s’accorde bien avec votre moto. Mais c’est aussi positif car vous aurez de la stabilité ce qui vous permettra de plus travailler sur votre moto. C’est toujours une question d’équilibre : il y a de bonnes et de mauvaises choses. Et avec cette politique Michelin, on peut mieux comprendre ce qu’il y a à faire sur la moto pour la rendre meilleure ».

Andrea Dovizioso excellerait-il plus dans le travail de mise au point que Marc Márquez ? Réponse dès ce week-end !